Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Les vacances de la Formule 1

Les vacances de la Formule 1

Par ,

Le mois d’août est synonyme de vacances bien méritées dans plusieurs pays, et depuis quelques années, ce concept s’applique aussi au petit monde de la Formule 1.

Les ateliers de fabrication et bureaux de design doivent désormais être fermés durant quelques semaines, histoire de laisser à tout le monde le temps de souffler avant d’attaquer la seconde moitié de saison.

J’entends les amateurs se plaindre et dire que l’été sera trop long pour eux et que le Grand Prix de Belgique, qui sonne la reprise, paraît trop loin. Pour eux, un monde sans F1 ne peut exister.

Pourtant, cette pause est vraiment essentielle. Avec 20 Grands Prix disputés en seulement 36 semaines (incluant les pauses des mois de juillet et août), en plus des semaines requises pour la fabrication des nouvelles voitures et les essais en hiver, le personnel des écuries de F1 tire parfois de la langue.

L’intersaison 2013-2014 sera encore plus cruciale cette fois avec l’arrivée des nouvelles voitures propulsées par les blocs V6 turbos hybrides.

Avec plusieurs sources d’énergie toutes interconnectées les unes aux autres, le développement de ces bolides complexes sera ardu. Il est certain que certaines écuries arriveront au premier Grand Prix de 2014 avec une voiture rapide, mais probablement peu fiable.

La majorité des amateurs qui écoutent le son de ces nouveaux moteurs sont profondément déçus. On le compare à celui d’un aspirateur, d’une tondeuse à gazon ou à même celui d’un mélangeur. Bref, vous préfériez le son des V10 tournant à près de 20 000 tours/minute, émettant un son strident à vous chatouiller la moelle épinière.

Mais il faudra s’habituer à entendre ce son fort différent, plus sourd, émis par un moteur V6 thermique, alimenté par un gros turbo et des accessoires électriques assez compliqués.

Que cela nous plaise ou pas, la survie de la F1 passait par l’adoption de ces moteurs dits « propres » qui ne devront consommer que 100 kg de carburant lors d’un Grand Prix.

Cette décision provient du désir de deux des trois motoristes impliqués en F1, Ferrari, Renault et Mercedes, qui ont fait pression sur la FIA pour faire en sorte que les nouveaux moteurs de F1 se rapprochent de ceux des voitures de série.

Attendons d’entendre ces moteurs hurler depuis le bord de la piste pour porter un jugement. Finalement, le son sera peut-être agréable?!

Red Bull / Webber
Photo: René Fagnan