Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan demande une marge de crédit de 4,6 milliards USD

Nissan a demandé une marge de crédit de 500 milliards de yens, l’équivalent de 4,6 milliards de dollars américains, à de principaux prêteurs après que les ventes des modèles de l’entreprise aient fondu comme neige au soleil en raison de la COVID-19. C’est ce qu’ont déclaré à l’agence Reuters deux sources bien au fait du dossier.

Comme d’autres constructeurs automobiles, Nissan a été durement touché, car la pandémie anéantit pratiquement la demande, sans compter qu’elle perturbe la chaîne de production. Le hic, c’est que le constructeur japonais se trouvait déjà dans une position plus vulnérable que les autres avant la crise.

En effet, après des années de croissance agressive sous le règne de Carlos Ghosn, les résultats de la firme sont en baisse, et ce, depuis ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Carlos Ghosn. Ajoutez à cela que Nissan propose actuellement une gamme vieillissante et vous avez là tous les éléments qui expliquent la position précaire dans laquelle se retrouve le constructeur.

Auto123 lance Shopicar ! Tous les modèles de l’année et toutes les promotions en cours.

L’année 2020 s’annonçait importante pour l’entreprise avec l’arrivée de nouvelles générations de modèles sur le marché. En décembre dernier, nous participions au lancement de la Sentra 2020 en Californie. Le VUS Rogue, le modèle le plus vendu de la marque, doit aussi faire ses débuts avant la fin de l’année sous une formule renouvelée.

Nissan demande ce financement étant donné la possibilité que l’impact du coronavirus sur la production et la demande puisse se poursuivre pendant une période prolongée, a déclaré l’une des personnes interrogées. Les sources ont refusé d’être identifiées, car elles n’étaient pas autorisées à parler aux médias. Au moment d’écrire ces lignes, Nissan n’a pas commenté ce dossier.

Le quotidien économique Nikkei a rapporté précédemment que Nissan cherchait à obtenir une marge de crédit de la part de Mizuho Financia, ainsi que de deux autres grands groupes bancaires commerciaux, tout comme de la Banque de développement du Japon.

En décembre, Nissan avait une dette accumulée de 6,2 milliards de dollars américains en ce qui a trait à ses opérations automobiles, selon les données de la firme.