Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Peut-on se fier aux pneus d’hiver chinois?

Lorsque nous avons publié nos recommandations de pneus d’hiver pour les autos et pour les camionnettes cet automne, il n’y avait pas de pneus chinois dans nos choix à l’exception des GT Radial. Toutefois, même si ce manufacturier a des usines en Chine et ailleurs dans le monde dont, plus récemment en Caroline du Sud, ses origines sont considérées comme indonésienne. 

Les pneus d’hiver chinois nous sont proposés depuis plus de dix ans. Mais, saviez-vous qu’il y a plus de 250 manufacturiers de pneus en Chine dont certains comme Triangle qui est un des plus importants manufacturiers de pneus au monde ? Alors, pourquoi boude-t-on les pneus chinois? Pire encore, pourquoi s’en méfie-t-on? 

Pas recommandés, mais pas condamnés
Par exemple, il n’y a pas si longtemps, CAA-Québec ne « recommendait » pas l’utilisation de pneus d’hiver fabriqués en Chine. Ce n’est pas que CAA-Québec « condamnait » les marques chinoises. C’est que, dans un communiqué, CAA-Québec conseillait à ses membres de bien vérifier la qualité des pneus qu’ils aimeraient bien acheter. Et vu que les pneus d’hiver d’origine chinoise affichaient un prix bien souvent jusqu’à 30 % inférieur à celui des manufacturiers plus connus, ils pouvaient devenir intéressants pour les automobilistes avec un budget limité ! 

Cependant, on n’en connaît pas assez sur la fiabilité et la durabilité de ces produits même si ils sont avec nous depuis longtemps. Et encore aujourd’hui, c’est notable que l’important revendeur de pneus américain en ligne, Tire Rack, ne tient pas de pneus chinois dans ses catalogues.

Photo : Land Rover

Une industrie en ébullition
Au départ, il faut reconnaître que la Chine est un pays qui cherche depuis bien des lunes à s’imposer sur presque tous les marchés du monde avec divers produits dont plusieurs que nous avons rapidement adoptés en Amérique du Nord. Tout récemment, on n’a qu’à penser aux téléphones Huawei, par exemple. 

Étant les presque derniers arrivés dans notre monde technologique, on comprend que les Chinois s’approprieront des toutes dernières innovations et techniques disponibles pour établir leurs entreprises, un peu comme les Japonais l’ont fait après la Deuxième Guerre Mondiale. 

Par conséquent, les entrepreneurs chinois optent pour les toutes dernières machines (s’ils n’en créent pas eux-mêmes leur version encore plus avancée), les toutes dernières technologies, les tous derniers matériaux les plus modernes, voire même les techniciens et les savants les plus avancés d’autres pays ! 

Et encore, les grands noms de l’industrie du pneu et de caoutchouc comme Michelin, Goodyear, Yokohama, Continental et quelques autres ont maintenant des usines en Chine. C’est inévitable, il s’agit du pays le plus peuplé au monde et il a vite adopté notre mode de vie technologique. 

Le légendaire manufacturier de pneus italien Pirelli (5e au monde) est, depuis 2015, sous le contrôle de la société d’état ChemChina dont le directeur est un Chinois.

Photo : Mazda

De l’expertise en pneus d’hiver ?
Toutefois, parmi les plus de 250 manufacturiers ayant pignon sur rue en Chine, certains n’en sont qu’à leurs débuts et peut-être qu’ils ne maîtrisent pas encore certaines technologies nécessaires à la production d’excellents pneus d’hiver. Par exemple, on ne retrouve que peu de pneus d’hiver de performance dans les catalogues des manufacturiers chinois. 

Puis, si l’on se tient un peu au courant des nouveautés dans le domaine, on s’aperçoit que de nouveaux noms s’ajoutent régulièrement au bottin des manufacturiers chinois et que de nouveaux produits sont distribués par des entreprises aussi naissantes chez nous. 

Il existe même un fabricant chinois qui fait référence au Québec, la Quinzdao Kebek Tire qui fabrique des pneus d’autos, d’hiver, de camions, de machinerie et autre pour le marché local chinois et même pour le nôtre ! 

Cette prolifération rapide des marques rend difficile l’évaluation des produits et leur comparaison avec des produits existants et/ou concurrentiels. Pis encore, trop de marques nous arrivent avec des noms parfois très « chinois », parfois adaptés de l’anglais mais pas toujours convaincants.

Photo : Auto123.com

Ce tourbillon de produits n’incite pas les grandes publications européennes, américaines ou canadiennes à s’attarder sur ces pneus même si quelques marques fournissent déjà des pneus en première monte (OE ou Original Equipment) sur certaines marques de voitures nord-américaines ou européennes. Par exemple, Triangle Tyres (25 millions de pneus par année) est un fournisseur officiel de Nissan, Volvo et même GM en Asie. 

C’est donc dire que l’industrie chinoise du pneu est à prendre au sérieux.

Avec le temps, nous d’Auto 123 aurons certes l’occasion d’évaluer quelques grandes marques de pneus d’hiver d’origine chinoise. Pour le moment, nous nous faisons plutôt des « observateurs » dans le domaine prenant en considération les commentaires des revendeurs ou des fournisseurs et même les expériences des utilisateurs. 

Lorsqu’il s’agit de pneus d’hiver, les pneus chinois font face aux même réalités que les autre produits – c’est à dire qu’un pneu d’hiver est un compromis. Ce genre de pneu ne peut permettre en même temps une adhérence pareille sur pavé sec, mouillé, glacé ou enneigé tout comme il ne peut durer aussi longtemps si c’est un pneu avec une gomme de performance pour la glace que si c’est un pneu à bande de roulement profonde pour conduite sur autoroute. Et il lui est difficile d’être à la fois silencieux et très efficace dans la neige profonde.

Photo : Auto123.com

Toutefois, les automobilistes doivent se rendre compte que leur vie et celle de leurs passagers reposent sur quatre points de contact au sol transmis par les pneus. Et chaque point de contact n’est guère plus grand que la paume d’une main humaine. La sécurité passe avant tout! 

On sait que ce qui attire le plus les consommateurs vers les pneus chinois, c’est leur prix moins élevé; c’est le dénominateur commun. Sachez analyser votre utilisation de ce pneu avant de le choisir. Parlez-en avec votre conseiller en pneus surtout s’il s’agit d’un marchand spécialisé dans le domaine. 

Quelques possibilités
En attendant, voici quelque exemples de ce que l’on peut retrouver sur notre marché canadien (et surtout québécois) en ce qui a trait à l’offre chinoise. Certains de ces pneus sont sur notre marché depuis déjà quelques années. D’autres sont plus récents mais peut-être que cela joue en leur faveur, surtout d’un point de vue technique. Notez que ce ne sont pas des produits que nous recommandons nécessairement. Le but de cet exercice est de vous en informer.

Westlake SW608 : Les pneus Westlake sont sur notre marché depuis déjà quelques années. Les revendeurs de la marque en ont une certaine connaissance qui pourrait vous orienter dans vos choix. La version d’hiver SW608 est disponible en plusieurs grandeurs et même avec crampons. 

Photo : Westlake

Les Westlake sont des pneus qui correspondront au budget de biens des automobilistes puisqu’on en trouve des grandeurs pour la majorité des voitures économiques. Toutefois, ils peuvent s’avérer bruyants sur surfaces sèches. Les Westlake sont fabriqués par le géant chinois Hangzhou Zhongce Rubber. 

Goodride SW608 : Malgré son nom qui nous fait sourire un peu, le Goodride SW608 est un autre pneu populaire de la même catégorie que le Westlake SW608. S’il porte la même identification que le Westlake, c’est qu’il est fabriqué par le même manufacturier. Il présente donc les mêmes caractéristiques que le Westlake semblable incluant un prix raisonnable.

Photo : Goodride

Incidemment, le prestigieux magazine allemand Auto Bild a procédé au test d’une cinquantaine de pneus parmi lesquels il y avait des Westlake/Goodride SW608. Auto Bild en est venu à la conclusion que ce pneu chinois pouvait être « recommandable » (seuls 16 des 50 pneus initiaux ont reçu cette mention), plus que plusieurs autres marques à bon marché, surtout au niveau du freinage.

Sailun WSL Ice Blazer : Sur notre marché depuis déjà quelques années, les importateurs canadiens de Sailun voudraient bien qu’il soit considéré comme le pneu le plus respectable des pneus à bon marché. C’est pourquoi ils ont procédé l’année dernière à une démonstration mettant leur WSL2 face à des pneus d’autres marques dont ils avaient effacé le nom afin que les journalistes puissent vraiment apprécier le Sailun sans préjudice.

Photo : Sailun

Notons que ce pneu disponible dans des grandeurs standard est du type sans crampon avec des larges rainures destinées à bien mordre dans la neige. Les Sailun sont aussi beaucoup moins chers que les pneus de la concurrence autre que chinoise. 

Minerva Eco-Stud et S : Fortement conseillés par plusieurs revendeurs, les pneus Minerva ont toute une histoire. La marque a d’abord été créée en Belgique nous rappelant le nom d’une automobile qui y fut autrefois construite. Puis elle fut distribuée par le géant allemand Continental avant de devenir une marque indépendante fabriquée en Europe et en Chine.

Photo : Minerva

Ses produits vedettes incluent l’Eco Stud à crampons et les S110-S210-S220 et les S310 qui incluent des versions de performance avec indice de vitesse V tant pour les autos que pour les VUS. 

Momo North Pole W2 : Alors que la compagnie Momo (spécialisée dans les accessoires de voitures de sport) annonce que son tout récent pneu North Pole W2 ait été développé en Italie, selon Tire Business, les spécifications inscrites aux flancs des pneus indiquent qu’ils sont en vérité fabriqués en Chine par la Shandong Jinyu Industrial Rubber. 

Cela confirme donc que les manufacturiers chinois soient à se plier aux exigences des concepteurs pour créer des produits encore plus avancés. Cependant, une bonne lecture des commentaires publiés par les utilisateurs sur Internet peuvent vous en apprendre plus sur ce « nouveau » produit. 

Il existe une foule d’autres marques de pneus chinois dont Maxxis, Joyroad, Wanli, Linglong, Landsail et j’en passe. Éventuellement, nous espérons être plus en mesure d’évaluer la plupart des produits offerts sur notre marché…en autant qu’ils n’arrivent pas plus vite que nous puissions en prendre connaissance. Tout un dossier à suivre!