Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Qu'est-ce qui fait d'une voiture de luxe, la moindre?

Qu'est-ce qui fait d'une voiture de luxe, la moindre?

Par ,

Dans un coin humide de l'Angleterre, il y a de cela quelques années, je suis allé visiter l'usine où la division luxueuse de Volkswagen, Bentley, fabrique ses voitures ultra-luxueuses.

Les britanniques ont dépensé un grand nombre de deutschemarks pour revitaliser les anciennes installations, y apportant le 20e siècle tout juste avant que celui-ci ne se termine.

Enfin, bref, comme on arrivait à la visite de l'atelier où l'on travaille le bois, l'un des superviseurs m'a donné sa propre vision de la nouvelle usine. Les acheteurs viennent souvent visiter l'usine pour voir leur propre véhicule prendre forme grâce au travail d'artisans, du nom de Roger et Nigel, si ma mémoire est fidèle, et après leur visite à l'atelier de bois, les acheteurs devaient faire brosser les sciures de bois de leur complet Savile Row.

Pour ce superviseur en particulier, c'était un signe que Bentley n'avait aucun contrôle sur son contrôle de la qualité, si vous voyez ce que je veux dire. Pour lui, il n'y avait pas meilleure façon de dépenser cet argent allemand qu'en installant un système de filtration de l'air qui allait éliminer toutes les sciures, ainsi que ce service de valet.

Je me disais, et je me dis encore aujourd'hui que de retirer ce brossage, après la visite, était une erreur. Mon point de vue est que ceci est le genre de petits gestes gracieux qui laissent une grande impression, particulièrement sur des hommes qui ont probablement déjà cru que d'avoir un "valet" qui prépare les vêtements d'autrui était encore un comportement acceptable.

Avoir un homme, avec une brosse et une attitude de serviteur, qui vous suit comme ça est précisément le genre de choses qui aide à justifier un investissement supplémentaire de 150,000$ pour votre voiture, puisque cela vous donne une autre histoire à raconter à vos amis, au club.

Aussi excentrique que cette histoire puisse sembler, elle aide à éclaircir certaines de principales questions de l'industrie du véhicule de luxe d'aujourd'hui - qu'est-ce qui représente une valeur ajoutée, qu'est-ce qu'une voiture "supérieure", quand une marque arrête-t-elle d'être "exclusive", et comment peut-on justifier de faire payer davantage pour un véhicule?

Ce n'est pas un exercice académique. Les compagnies qui vendent des voitures avec un PDSF du format de celui d'une maison font face à plus de concurrence que jamais, et les compagnies qui se sont longtemps dites "exclusives" pour vendre leurs véhicules à fort prix sortent maintenant des modèles plus petits.

Pour l'instant, oublions les compagnies à prix exorbitant et à petit volume comme Bentley, et examinons des firmes qui vendent plus de voitures au Canada que Suzuki, mais qui se font toujours appeler "exclusives".

Ce pourrait être Audi, BMW et Mercedes-Benz, qui introduisent toutes de nouveaux modèles d'entrée de gamme. La A3 de Audi et la classe B de Mercedes-Benz sont déjà là, et la série 1 de BMW devrait arriver quelque part en 2006.

Alors que ces petites voitures ne seront certainement pas de moindre qualité ou peu dispendieuses, elles offriront moins de substance que leurs autres contreparties, et abaisseront le niveau de qualification financier requis vers un nouveau plancher.

Ce dernier point fera toute une différence dans la perception globale de ces marques, parce que l'impression d'exclusivité que dégageaient autrefois tous les autres modèles Mercedes sera absente dans la classe B, par exemple. Ce problème ne sera pas aussi évident avec l'A3, puisque la réputation d'Audi est plus flexible que celle de Mercedes-Benz, et BMW devrait être capable de produire une voiture qui démontre une sensation de performance sportive.