Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Scion xB 2011 : aperçu

Scion xB 2011 : aperçu

Enfin chez nous Par ,

On a attendu des années pour que la marque Scion débarque au Canada. Depuis leur introduction en sol américain, ciblant une clientèle plus jeune que le moyenne d’âge vieillissante de Toyota, on a toujours pensé que Scion était parfait pour le marché canadien : des petites voitures avares en essence et spacieuses, qui sont abordables et qui offrent une pléthore de possibilités de personnalisation.

Côté dimensions, la xB repose sur un empattement de 2 600 mm et a une longueur de 4 249 mm. (Photo: Toyota)

Après avoir attendu patiemment durant huit ans, la marque traverse enfin la frontière. On aura les hatchback xB et xD, le coupé tC redessiné pour 2011 ainsi qu’un petit numéro intrigant nommé la iQ qui donnera des maux de tête à la smart fortwo.

La Scion la plus célèbre est évidemment la xB. Le modèle de première génération était petit mais spacieux, carré comme un grille-pain mais sans les feux fentes sur le dessus. Pour le millésime 2008, la xB a subi une refonte complète et a été américanisée au passage, devenant plus grosse dans toutes les dimensions et disposant d’un moteur de plus forte cylindrée (lire : plus grande consommation d’essence). Quand même, la xB est un véhicule intéressant dans tous ses aspects.

Côté dimensions, la xB repose sur un empattement de 2 600 mm (identique aux Corolla et Matrix) et a une longueur de 4 249 mm. Par rapport à la boîte-sur-roues que l’on connaît le mieux chez nous au Canada, le Honda Element vieillissant, la xB est plus ou moins de la même grosseur, mais moins haute. Si vous vivez dans les régions urbaines telles que Montréal, vous avez probablement déjà vu une xB de première et deuxième génération sur la route, mais ce sont des réfugiées du marché américain.

Avec la refonte, le 4-cylindres de 1,5 litre a été retiré en faveur d’un moteur de 2,4 litres qui développe 158 chevaux et un couple de 162 livres-pied. On aura le choix entre une boîte manuelle à 5 rapports ou une automatique à 4 rapports. La xB roule sur une suspension indépendante à l’avant et une barre de torsion à l’arrière; elle inclut également une direction à assistance électrique, des roues de 16 pouces avec des enjoliveurs ainsi que des freins à disque avec antiblocage.

Si tout ceci semble familier, c’est parce qu’à sa refonte, la xB a passé de l’architecture de la Yaris et celle des Corolla/Matrix.

On appréciait la première xB pour son volume de chargement impressionnant, et la seconde xB est encore meilleure à ce chapitre : avec la banquette arrière relevée, on retrouve 614 litres d’espace cargo, mais en rabattant la banquette, on profite de 1 979 litres d’espace. C’est autant que dans un Toyota Venza.

La liste d’équipement n’étant pas encore disponible pour les versions canadiennes, on va prendre une chance et assumer que ça sera similaire à nos voisins du sud. (Photo: Toyota)