Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Systèmes de repérage

Systèmes de repérage

Pas seulement pour constater les vols de véhicules Par ,

Systèmes de repérage
Pas seulement pour constater les vols de véhicules

Les systèmes de repérage ont d'abord été lancés sur le marché pour contrer le fléau des vols de véhicules. Ils ont évolué depuis et sont maintenant devenus indispensables. Plusieurs compagnies d'assurances les suggèrent d'ailleurs fortement. Elles les exigent même pour tel type de véhicules ou tel type de clients. Un rabais allant jusqu'à 40 % de la portion de la prime attribuable au vol peut alors être accordée à l'assureur qui en munit ses véhicules. Les systèmes de deuxième génération offrent maintenant plus de choix qu'au début, dans les années 1990.

Plus intelligents, certains systèmes utilisant la technique GPS ou la téléphonie cellulaire permettent maintenant de suivre le trajet des véhicules munis de la quincaillerie... en temps réel. Phénomène paradoxal, me direz-vous, les entreprises Boomerang, Datacom, ETL Électronique, NavLynx, OnStar, Vigil, Skylink et Interceptor de ce monde ont un taux de recouvrement moyen de 20 moins élevé que dans le passé, selon les statistiques consultées par l'assureur ING! "Les voleurs semblent se perfectionner aussi rapidement que les systèmes de repérage et d'antivol. Tandis que certains voleurs abandonnent ces activités illicites rendues trop complexes, d'autres membres de réseaux mieux organisés semblent devenir de véritables experts en électronique pour déjouer les systèmes. Les statistiques nous démontrent que par le passé les systèmes de repérage offraient un taux de recouvrement de 75 % à 80 %, alors que plus récemment on notait une baisse d'efficacité quant à cet élément dissuasif qui, chez nous, est passé à environ 55 % ou 60 % ", relève Bernard Tremblay, vice-président Actuariat, région du Québec, chez ING Canada. D'autres facteurs influencent aussi les données, le premier concernant les fraudes des assurés, c'est-à-dire ceux qui déclarent le vol d'un véhicule... intentionnel après un long délai, par exemple, pour permettre au voleur d'éviter le risque d'être pris.

Constatation dramatique s'il en est, les assureurs renouvellent quand même leur confiance envers ces produits. " Tant que l'on retrouvera plus de 50 % des véhicules, on sera assez satisfait. Et pour l'heure, on reconnaît encore tous les systèmes, à l'exception d'OnStar qui n'est plus recommandé, étant trop facile à déjouer et trop complexe en ce qui a trait aux fonctions de repérage. Quant aux autres, on les reconnaît tous, tant qu'ils prouveront leur efficacité!", mentionne M. Tremblay.