Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Acura TSX V6 TECH 2010 : essai routier

Acura TSX V6 TECH 2010 : essai routier

Une TL plus abordable? Par ,

Comment rendre une berline compacte sportive à la fois beaucoup plus performante et raffinée? C’est simple : en ajoutant un bijou de moteur. Dans le cas de l’Acura TSX 2010, on remplace son moteur à quatre cylindres de 2,4 litres par un V6 de 3,5 litres. Toutes les vertus et qualités de la voiture sont conservées, mais on jouit d’une fougue qui, jusqu’à récemment, ne faisait pas partie de la recette.

Forte de son nouveau V6, l’Acura TSX 2010 peut en quelque sorte être qualifiée de «TL junior».

La grande nouveauté pour 2010
À la longue liste d’attributs remarquables de la TSX, il faut maintenant ajouter son nouveau V6 qui achemine une puissance formidable aux roues avant. C’est le même moteur qui alimente de série la TL, alors sa crédibilité en matière de performance ne fait aucun doute.

Plus précisément, il s’agit d’un V6 à 24 soupapes et à double arbre à cames en tête qui génère 280 chevaux à 6200 tours/minute et un couple de 254 livres-pied à 5000 tours/minute. Vous auriez aimé des chiffres supérieurs à 300? Rappelez-vous que la TSX est une berline relativement petite et légère. Par conséquent, même un rendement aussi «modeste» se traduit par des sprints étonnamment rapides.

D’ailleurs, la TSX livrait déjà une performance intéressante avec son moteur de base. Imaginez l’effet drastique avec une augmentation de 79 chevaux et 82 livres-pied! Ce qui est peut-être encore plus fascinant et apprécié, c’est la douceur accrue qu’apportent les deux nouveaux cylindres.

Performance raffinée

Le nouveau moteur se veut immensément agréable, lui qui distribue sa puissance de façon linéaire et rassurante. Oui, sa force est brutale quand on accélère à fond, mais dans toutes les autres situations, ce V6 de 3,5 litres remplit son mandat avec soin et sophistication.

Jamais il ne peine à l’ouvrage ou se montre incompétent. Par surcroît, le son d’échappement m’a vraiment plu. Ni exagéré, ni dérangeant, le moteur échappe un grondement à la fois profond et feutré -- un signe évident de qualité et de raffinement. Bref, j’avais l’impression de conduire l’Acura TL, pourtant plus prestigieuse et dispendieuse.

Imaginez l’effet drastique avec une augmentation de 79 chevaux et 82 livres-pied!