Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi A5 3.2 quattro 2008 : essai routier

Audi A5 3.2 quattro 2008 : essai routier

Préparez-vous à attirer beaucoup d'attention. Par ,

Dans le bon vieux temps, un coupé était plus considéré comme une voiture de conducteur qu'une berline. Une voiture à deux portes procurait à son propriétaire davantage de style et de plaisir de conduire qu'une quatre-portes conçue pour la famille.

Les temps ont changé, puisque les berlines ont mérité des lignes plus aventureuses et des motorisations plus puissantes. Le coupé a plus ou moins perdu sa place sur le marché, et un nombre décroissant de fabricants en produisent maintenant, car de moins en moins de monde en achètent.

L'A5 est très jolie car elle ressemble à la petite soeur de l'époustouflante R8.

Mais les marques de luxe n'ont pas abandonné les coupés, puisqu'elles continuent de croire en leur potentiel, pour autant qu'ils ne ressemblent pas tout simplement à une variation à deux portes d'une berline déjà existante. Les nouvelles A5 et S5 de la gamme Audi sont de bons exemples.

Absolument ravissante
L'A5 est très jolie car elle ressemble à la petite soeur de l'époustouflante R8. On peut passer beaucoup de temps à admirer les blocs optiques, avec leurs feux de jour à DEL qui supportent les phares au xénon. Quand la voiture s'approche dans votre rétroviseur, vous savez qu'il s'agit d'une nouvelle Audi.

La forme fluide poursuit sa lancée jusqu'à l'arrière de la voiture avec un becquet intégré au coffre et des feux très réussis. Une ligne de caractère flotte au-dessus des passages de roues avant et arrière, leur procurant du muscle et de l'élégance.

Pour couronner le tout, ajoutez un ensemble de magnifiques jantes en alliage de 19 pouces, offert en option, et vous obtenez une voiture très attirante. Le département artistique d'Audi mérite une prime car l'A5 génère plus de regards que la blonde plantureuse d'un ministre fédéral.

Habitacle somptueux
À l'intérieur, l'environnement de travail de la voiture est fini dans des matériaux de haute qualité, dont une sellerie de cuir et des commandes à sensation très solide.

La conception du tableau de bord n'est pas à couper le souffle comme la carrosserie, mais on apprécie son élégance.

Autour du levier de vitesses, on trouve une panoplie de boutons, dont les commandes de l'ordinateur de bord MMI. Ce dernier n'est pas si compliqué à utiliser, peut-être parce que je m'y habitue avec le temps, mais il demeure, à mon avis, moins intuitif que des systèmes similaires de la concurrence.

La conception du tableau de bord n'est pas à couper le souffle comme la carrosserie, mais on apprécie son élégance.