Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi TT 3.2 quattro 2008 : essai

Audi TT 3.2 quattro 2008 : essai

Par ,

Un retour sur scène réussi

Lorsque la première TT a été lancée, on a immédiatement applaudi sa carrosserie distincte, sensuelle, sexy. Avec son corps tout en rondeurs et sa ligne de toit fuyante, la TT initiale a fait tourner les têtes partout où elle passait.

Avec les années, on s'est habitué à la TT, et d'autres jolis petits coupés sport ont vu le jour, ce qui a plongé la TT dans l'oubli. Audi se devait de répliquer.

Voici la toute nouvelle TT 2008. Elle effectue un retour et elle est plus belle et plus sexy que jamais.

Des lignes modernes et intemporelles.

Quelle beauté !
Contrairement à une certaine jeune chanteuse pop qui tente en vain de retrouver la gloire, la TT a réussi son retour sur scène. En termes visuels, Audi a créé une voiture encore plus exaltante que l'ancienne et qui ne semble avoir pas avoir engraissé d'une once.

Elle possède toujours sa ligne de toit plongeante et plus de courbes qu'une mannequin-vedette, puis vêtue d'une robe rouge, comme c'est le cas de ma voiture d'essai, la TT ne passe évidemment pas inaperçue.

Alors qu'Audi a dû fixer un aileron arrière en permanence sur les premières TT pour assurer sa stabilité à très haute vitesse, il est maintenant articulé sur le nouveau modèle : intégré à la carrosserie à basse vitesse, le nouvel aileron s'élève à partir de 120 km/h et redescend à 80. C'est toujours un moment excitant de regarder dans le rétroviseur et de voir l'aileron se déployer.

Cependant, le côté pratique et la sécurité ont été négligés un peu en faveur de l'esthétique concernant la lunette : avec son angle très prononcé, elle aurait avantage à être équipée d'un essuie-glace quand il pleut ou en hiver.

Habitacle serré
Avis aux claustrophobes, cette voiture est petite, très petite. On se contorsionne un peu pour y prendre place, et l'on doit faire attention de ne pas se cogner la tête. Une fois assis, on se sent comme dans une boîte de sardines, et la tête accroche le rétroviseur quand on éternue.

Bref, avec la taille de l'habitacle de la TT, il n'y a rien d'autre à faire que de conduire. Et c'est tant mieux, car vous allez adorer. Le petit volant est parfait pour la conduite sportive, le levier de vitesses se manie bien, et le moteur émet un grognement agressif quand on le sollicite vivement.

Les voitures de sport ne sont jamais des véhicules très spacieux.