Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Audi TTS Roadster 2009 : premières impressions

Audi TTS Roadster 2009 : premières impressions

Plus mieux Par ,

La TT, qui s'est payé une refonte majeure pour le millésime 2008, est en concurrence directe avec les Porsche Boxster et Cayman, les BMW Z4, M Coupé et M Roadster ainsi que la Mercedes-Benz SLK.

La TTS se vend à partir de 57 600 $ pour le coupé 2+2 et 61 900 $ pour la version décapotable à deux places.

Si vous êtes un fanatique de voitures et si vous avez une bonne mémoire des chiffres, vous savez que la TT la plus puissante était la 3.2 quattro qui développait 250 chevaux. Par contre, on peut se faire chatouiller avec une puissance qui va jusqu'à 295 chevaux dans les modèles Porsche, jusqu'à 333 chevaux du côté de BMW et jusqu'à 355 dans le cas de la SLK. Alors, sur le papier, les petits coupés sport et décapotables d'Audi ont besoin de plus de muscle pour mieux rivaliser avec les autres marques allemandes.

Pour 2009, Audi met une bûche de plus dans le foyer en introduisant la TTS, la dernière et la plus puissante version de la TT.

Exit le V6, on revient avec le 2.0 TFSI
L'idée d'extraire le V6 de 3,2 litres du compartiment-moteur et d'y insérer une version survitaminée du 4-cylindres de 2 litres peut sembler comme un pas en arrière. Cependant, le moteur plus petit est plus logique, puisqu'il est plus léger et procure une meilleure distribution du poids à la TT. Comme résultat, la voiture est mieux balancée et est moins sous-vireuse qu'avec le V6.

Pour son travail en version S, le 4-cylindres reçoit l'injection directe et produit 265 chevaux ainsi qu'un couple de 258 livres-pieds disponible entre 2 500 et 5 000 tr/min. La seule boîte offerte est la manuelle automatisée à 6 rapports avec double embrayage, baptisée S tronic, ce qui nous plaît très bien.

Avec la puissance additionnelle, la TTS file de 0 à 100 km/h en 5,4 secondes, ce qui est environ une seconde plus rapide qu'avec la TT 3.2. Mais Audi a retravaillé l'échappement pour y donner une sonorité plus enivrante et qui se marie bien aux prétentions sportives de la voiture.

Merveille de tenue de route
Sur la piste, la voiture est extrêmement habile et affiche très peu de roulis de caisse pendant qu'on la plonge dans des courbes prononcées et dans un slalom. La direction vive fait des changements de directions rapides un jeu d'enfant, tandis que le système de transmission intégrale quattro garde la voiture dans sa trajectoire, même quand on pousse la TT à sa limite. Cette voiture est une merveille à conduire.

Pour son travail en version S, le 4-cylindres reçoit l'injection directe et produit 265 chevaux.