Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW 128i 2008 : essai routier

BMW 128i 2008 : essai routier

Performante et typiquement BMW Par ,

De plus en plus, les constructeurs allemands lancent sur le marché des modèles d'entrée de gamme très intéressants et excitants, sans oublier plus abordables que jamais. Mercedes offre la B200, Audi riposte avec la A3 et, maintenant, BMW fait des siennes avec la nouvelle Série 1.

Aujourd'hui, BMW fait des siennes avec la nouvelle Série 1.

Numéro 1
La Série 3 n'avait pas vraiment besoin d'une diète. N'empêche, la 1 se présente comme une version plus mince et plus légère de la fameuse Bavaroise. Les airs de famille sont évidents, quoique concentrés à certains endroits spécifiques. Ils mettent en valeur le physique sous-dimensionné mais néanmoins athlétique de la Série 1. On dirait une vraie petite boule d'énergie.

Le choix a également été réduit, puisque ce modèle n'est disponible qu'en format coupé ou cabriolet -- pas de familiale ni de berline. L'avantage, c'est que les coupés/cabriolets sont plus sexy et plus stimulants. En revanche, l'espace arrière est limité, autant au niveau du coffre que de la banquette. Bien sûr, si le roadster Z4 s'avère trop petit ou trop dispendieux pour vous, la 128i pourrait sans doute répondre à vos besoins.

Habitacle typiquement BMW
À l'intérieur, attendez-vous à un environnement épuré et bien aménagé. Le décor a beau être sombre, mais il va droit au but. Je veux dire par là que les commandes et les boutons ont tous un aspect familier et qu'une nette impression de solidité se dégage de l'ensemble. La finition est telle qu'on s'assoit dans la Série 1 comme on enfile un manteau de cuir noir -- ce n'est pas ce qu'il y a de plus dynamique au plan visuel, mais c'est un style plein d'élégance qui ne se démodera jamais.

Mon modèle d'essai comprenait un bouton de démarrage, un toit ouvrant électrique, une chaîne audio avec lecteur CD à simple disque (dont l'affichage, malheureusement, devient tout noir lorsqu'on porte des lunettes polarisées) de même que des sièges chauffants à réglages manuels. Pour un coupé deux portes, les places avant sont confortables et accommodantes. En outre, l'accès y est facile. Croyez-moi, quand on monte à bord de la 128i, elle nous paraît plus grande que vue de l'extérieur.

Les deux places arrière sont évidemment plus compliquées à accéder; cependant, elles ne sont pas inconfortables en soi. En général, mes passagers arrière ne se sont pas plaints d'avoir les genoux dans la face. C'est vraiment l'entrée et la sortie qui s'avèrent problématiques.

La finition est telle qu'on s'assoit dans la Série 1 comme on enfile un manteau de cuir noir