Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW 128i Coupé 2008 : premières impressions

BMW 128i Coupé 2008 : premières impressions

Accédez à un monde de plaisir Par ,

Accédez à un monde de plaisir

Monterey, Californie - BMW attend de bonnes choses de la mise en marché de la Série 1 en Amérique du Nord. Je pense que la surprise sera plus grande pour elle que pour les amateurs. Si la 128i devient une porte d'entrée à la grande marque bavaroise, elle constitue avant tout un accès au plaisir de conduire. Et pour les amateurs de super performances, il y aura la 135i dont nous avons également fait l'essai. La 128i constitue, à mon avis, la petite BMW civilisée et rapide qui offre les qualités légendaires de tenue de route tout en gardant l'accent sur le confort.

La série 1 de BMW était très attendue en sol canadien, elle arrive enfin.

Un brin d'histoire
BMW est entrée dans l'histoire moderne avec la commercialisation de la fameuse 2002i, lancée en janvier 1968. Les versions 1600 (i, TI), présentées à Genève en 1966, ainsi que les 1800 et 2000 avaient pavé la voie à la première petite berline sportive de la firme. La 2002TI devenait le symbole de la voiture sport, la petite M. Grâce à ses 120 chevaux, à ses deux carburateurs à double corps Solex et à ses boîtes de vitesses manuelles à 4 et à 5 rapports, elle prenait d'assaut les circuits, les côtes et les rallyes. Sa suspension légèrement surbaissée et ses freins à disque à l'avant lui permettaient des prouesses aux mains de pilotes aguerris. Et d'autre part, elle gardait sa fonctionnalité la semaine pour se rendre au boulot et faire les courses ou les balades en famille le dimanche. C'est dans cet esprit que BMW a créé la Série 1 et, plus particulièrement, les 128i et 135i.

Fidèle aux proportions
Vous remarquerez que la 128i conservent les caractéristiques de ses grandes soeurs : un moteur puissant, un capot allongé, un empattement long et un arrière court, quasi tronqué. Si vous regardez la voiture de l'arrière, vous noterez l'étroitesse du pavillon par rapport au corps de la voiture. Les ailes élargies lui confèrent un air ramassé et musclé. Les ingénieurs ont intégré au coffre un becquet pour un meilleur profil aérodynamique. Les phares dominent les extrémités effilées de la calandre et encadrent les nasaux traditionnels de BMW.

Il serait difficile de prendre la 128i pour autre chose qu'une BMW.