Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW 135i Coupé 2008 : premières impressions

BMW 135i Coupé 2008 : premières impressions

La petite M Par ,

La petite M

Monterey, Californie. Si vous recherchez une voiture de piste pour la rue ou l'inverse, et ce, à petit prix, vous serez comblé par la nouvelle 135i de BMW. Voilà en quelques mots le résumé de mes impressions après plus de 300 kilomètres de conduite. On ne se lasse pas de pousser et de diriger ce bolide. Et il répond à toutes vos sollicitations avec brio.

Une conduite enivrante due à une motorisation hors pair et une excellente tenue de route.

Une reine de la route
La 135i profite d'une finition extérieure similaire à celle de la Série M : mieux enveloppée et carénée que la 128i, elle fend mieux le vent et, grâce à ses roues de 18 pouces, elle colle mieux à la route. La suspension a été mise au point pour lui permettre d'assurer une tenue de route très sportive. Donc, pas de roulis. Le cockpit jouit des éléments M, donc d'un volant offrant une prise plus grosse, ce que mes collègues ont préféré; personnellement, j'aimais mieux celui de la 128i. Mais bon, on s'y habitue rapidement. Tout tombe dans la main. Le 3-litres compte sur 300 chevaux, soit 70 de plus que la 128i. Le couple de 300 livres-pied contribue à propulser la 135i à 100 km/h en moins de 5,5 secondes (5,3, selon le fabricant).

La boîte de vitesses manuelle à 6 rapports est un bijou à utiliser, mais sa contrepartie automatique, la Steptronic offerte en option, ne s'en laisse pas imposer non plus. Avec ses leviers de sélection au volant, on passe les rapports ou l'on rétrograde en un tour de main (ou de pouce, devrais-je dire). C'est un pur plaisir. D'un virage à l'autre, on ne se lasse pas. Le système de contrôle de la stabilité entre très rarement en jeu. Les freins surpuissants produisent des arrêts courts et sûrs.

Habitacle fait pour deux
Au même titre que la 128i, la 135i est avant tout une 2+2, donc destinée à une conduite avec un passager. Les deux autres passagers seront occasionnels. Si le rangement intérieur laisse à désirer, le coffre, lui, récupérera le trop-plein. À l'instar de la 128i, les sièges avant assurent l'excellence en termes de maintien latéral et de confort. Vous en aurez besoin, car la suspension ferme vous transmet bien les défauts de la chaussée.

Les sièges arrière devront servir qu'en cas de nécessité absolue.