Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW 330i 2006

BMW 330i 2006

La nouvelle BM ne déçoit pas Par ,

La nouvelle BM ne déçoit pas

Grâce à sa superbe maniabilité, sa remarquable qualité d'assemblage et son haut degré de raffinement, la Série 3 de BMW jouit depuis longtemps
BMW savait que sa vieillissante berline de Série 3 allait devoir être tonifiée pour suivre la cadence. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
d'une réputation de chef de file dans le segment des voitures compactes haut de gamme. Pourtant, ce dernier regroupe des modèles de performance très relevés provenant de l'Europe, du Japon et de l'Amérique du Nord, notamment l'Acura TSX, l'Audi A4, la Cadillac CTS, l'Infiniti G35, la Jaguar X-Type, la Lexus IS, la Mercedes Classe C, la Saab 9-3 et la Volvo S60.

Avec une compétition aussi acclamée - et qui devrait continuer à s'améliorer si on se fie aux modèles de prochaine génération qui se pointent à l'horizon - BMW savait que sa vieillissante berline de Série 3 allait devoir être tonifiée pour suivre la cadence. Appelez ça des protéines par intraveineuse ou carrément de l'injection de stéroïdes, une chose est sûre: le prestigieux constructeur allemand a insufflé à la nouvelle Série 3 une performance améliorée et un raffinement à couper le souffle, sans parler d'un style haut en couleurs.

Un modèle 2005 stationné tout près de ma voiture d'essai m'a permis d'apprécier entièrement le contraste créé par la nouvelle et agressive
Une arête saillante au niveau des épaules (traversant les poignées de portes) relie l'avant et l'arrière, ce qui met en valeur les flancs de la voiture entre ses passages de roues musclés et son derrière relevé. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
330i 2006 (la Série 3 de cinquième génération). Aucun panneau de carrosserie n'a été conservé; la signature de l'édition 2006 est totalement nouvelle et plus en harmonie avec la Série 5 redessinée que la singulière Série 7. Vue de l'avant, la nouvelle 3 adopte la position d'un félin prêt à attaquer, les phares scintillant comme des yeux et la calandre respirant comme deux narines. Une arête saillante au niveau des épaules (traversant les poignées de portes) relie l'avant et l'arrière, ce qui met en valeur les flancs de la voiture entre ses passages de roues musclés et son derrière relevé.

En ouvrant la porte de mon modèle d'essai, j'ai découvert un habitacle tout à fait nouveau, entre autres la disposition du tableau de bord qui est plus harmonisée et dégagée qu'auparavant. Toutefois, malgré son
En ouvrant la porte de mon modèle d'essai, j'ai découvert un habitacle tout à fait nouveau. (Photo: Rob Rothwell, Canadian Auto Press)
excellente fonctionnalité et son apparence plus ordonnée, je ne trouve pas le nouvel intérieur aussi séduisant que celui de la 2005, qui était selon moi plus sportif et plus favorable au conducteur. BMW se rattrape néanmoins - et de belle façon d'ailleurs - au niveau des sièges. Avec leurs appuis latéraux massifs à réglage électrique et leurs coussins fermes, les sièges baquets sport (optionnels) de ma 330i m'ont enveloppé et serré comme peu de voitures ont l'habitude de le faire. Ils se sont également montrés très confortables et d'un grand soutien lors des longues sorties.