Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

BMW 550i 2011 : essai routier

BMW 550i 2011 : essai routier

Par ,

Outre le style controversé et ensorceleur de la dernière génération, on dirait que BWM frappe toujours dans le mille avec cette Série 5, d’une mouture à l’autre.

Pour 2011, la Série 5 hérite d’un nouveau style, d’une nouvelle mécanique et d’un nouvel équipement. (Photo: Justin Pritchard/Auto123.com)

Cette machine a longtemps été prisée par ceux qui s’y connaissent, à la fois pour sa dynamique de conduite, son look et son grand luxe, et il s’agit d’un des produits automobiles d’exportation par excellence de l’Allemagne. Qu’on le veuille ou non, la Série 5 est également une voiture qui impose des normes qui servent à juger les autres.

Pour 2011, la Série 5 hérite d’un nouveau style, d’une nouvelle mécanique et d’un nouvel équipement, dans l’ambitieux optique d’asseoir sa suprématie dans le monde des berlines sport. Toujours soucieuse de sécurité, d’efficacité et de performance, la nouvelle 5 vient gonfler les rangs des berlines de BMW en tant que produit au style plus homogène, qui rappelle une grosse Série 3 chez certains et une petite Série 7 chez d’autres.

Sophistiquée et hautement personnalisable
Ma 550i d’essai était forte des groupes Dynamique, Technologie et Exécutif. On y trouvait un coffre automatique, la climatisation à quatre zones, des pare-soleil arrière, des appuie-tête chauffants et bien plus. Côté technologie, mon modèle proposait également l’affichage tête haute, l’avertissement de changement de voie, la surveillance des angles morts et des systèmes de vision périphérique et d’aide au stationnement.

Une commande « Dynamic Drive » permet au conducteur de choisir entre les modes Confort, Normal, Sport et Sport Plus, qui modifient en temps réel les réglages de la suspension, de la direction, des gaz et de la boîte de vitesses. Ainsi, la 550i s’adapte à toutes nos sautes d’humeur. C’est comme avoir quatre voitures en une!

Qui plus est, on savoure l’expérience depuis un habitacle délicieusement paradoxal. D’un côté, l’habitacle de la 550i est méticuleusement monté, spacieux, confortable, unique et très huppé. De l’autre, il compte assez de boutons, interrupteurs et écrans pour faire sourire les amateurs de gadgets les plus endurcis.

Les passagers trahissent leur excitation dès qu’ils y posent les pieds, la plupart exigeant une démonstration des innombrables interfaces… mais personne ne doit savoir que vous faites semblant de piloter le Star Trek Enterprise tous les matins!

On savoure l’expérience de conduite depuis un habitacle délicieusement paradoxal. (Photo: BMW)