Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Cadillac SRX 2010 : premières impressions

Cadillac SRX 2010 : premières impressions

Plus élégant et moins cher! Par ,

White Plains, New York – On ne mâche pas ses mots chez GM ces jours-ci. « Le SRX de première génération était un "tweener " », nous a lancé Steve Shannon, directeur exécutif du marketing de Cadillac aux États-Unis, lors du lancement du SRX 2010.

La silhouette du Cadillac SRX 2010 est résolument destinée à faire tourner des têtes!

Dans le monde spectaculaire de la lutte professionnelle, un tweener est un lutteur neutre, ni aimé, ni détesté. Un lutteur sans couleur, sans saveur, sans personnalité comme l’ancien SRX : un véhicule au statut difficile à cerner. « Les acheteurs n’arrivaient pas à établir s’il était un utilitaire ou une familiale », admet M. Shannon.

Face à l’incertitude, l’être humain choisit souvent une voie différente. Ce qui explique sans doute une part du succès mitigé obtenu par le SRX jusqu’ici. Ses ventes n’ont jamais décollé comme celles du Lexus RX, champion incontesté du créneau des utilitaires de luxe (chez GM comme ailleurs, les gurus de marketing préfèrent parler de « multisegments » parce que c’est plus sexy).

Le vocabulaire a d’ailleurs beaucoup d’importance pour un designer comme Max Wolff. Directeur du studio de Design Extérieur de GM, il a fait en sorte que le nouveau venu ne soit pas un tweener. Après tout, il aspire à faire craquer les faiseurs de tendance. Vous savez, ces consommateurs branchés qui dictent les tendances de la mode; ceux-là mêmes qui ont déclenché le « buzz » menant au succès du Mercedes-Benz GLK et du Volvo XC60.

Style racoleur
Pour ce faire, Max et son équipe ont réussi à imaginer une silhouette distinctive pour le nouveau SRX. Cela n’a fait aucun doute, à voir les têtes qui se tournaient sur notre passage durant le bref essai que nous en avons fait dans les montagnes Catskill, dans le sud de l’État de New York. Or, certains des éléments de design que le nouveau SRX partage avec l’Escalade (formes anguleuses, calandre massive abondamment chromée, roues de fort diamètre, etc.) trouvent leurs origines dans le prototype Evoq dévoilé en 1999.

On a même osé donner au SRX une touche rétro, en lui dessinant des ailes arrière qui s’étirent avec des arêtes protubérantes, à la façon des Cadillac des années 50-60! Certains y verront une touche d’humour, d’autres une continuité historique.

À l’intérieur, on découvre un tableau de bord dont les allures fantaisistes empiètent sur l’ergonomie.