Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Cadillac SRX Haut de gamme à TI 2010 : essai routier

Cadillac SRX Haut de gamme à TI 2010 : essai routier

Le Cadillac des multisegments, vraiment Par ,

Être en Cadillac. L’origine de cette expression remonte aux années 50 durant la glorieuse époque des Eldorado et DeVille, des voitures exceptionnelles de leur temps. Malheureusement, avec les années, la réalité se distança du dicton, pour qu’au compte, la marque ne soit associée qu’à l’image de grosses voitures à banquette et du chapeau qui vient avec.

Derrière cette modernité, il y a plusieurs rappels historiques de la marque, dont la subtilité agrémente l’ensemble.

L’apparence du SRX 2010 ne laisse personne indifférent, résolument moderne, le travail des lignes de la carrosserie frôle le spectaculaire. La configuration extérieure donne l’impression que le véhicule est toujours en mouvement même à l’arrêt. J’adore ça!

Derrière cette modernité, il y a plusieurs rappels historiques de la marque, dont la subtilité agrémente l’ensemble. Les principaux éléments stylistiques sortant du livre de l’histoire Cadillac, sont les feux arrière verticaux qui imitent (discrètement) les fameuses « fins wings » des années 50-60.

Sur ce bel ensemble de style, il y a un détail qui détonne, les roues. Leur design s’apparente plus à Chevrolet qu’à Cadillac, mais surtout leur composition. Les jantes en aluminium de 20 pouces sont recouvertes d’un moulage en plastique de grande qualité, mais tout de même en plastique.

Encore les lois du marché
La première génération du SRX avait un intérieur copié sur la CTS. On doit admettre qu’avant les modifications de mi-parcours, c’était légèrement bizarre. Cette fois, pas question d’erreur. L’intérieur ressemble étrangement à ses cousins GMC Terrain et Chevrolet Equinox, mais avec une application à la Cadillac.

Les boiseries meublent élégamment l’habitacle, ajoutées aux appliques de chrome et à la qualité du cuir, on réalise vite que le luxe fut prioritaire dans la conception. Le mélange de classicisme et de sportivité senti à bord nous fait sentir l’évolution de Cadillac en matière d’intérieur.

Toutes les commandes d’ajustement (volant, sièges, pédalier) nous permettent de trouver une position de conduite exceptionnelle. Le confort des assises mérite une mention spéciale, d’autant plus qu’ils chauffent et climatisent notre popotin. La fermeté des sièges surprend, mais on finit par s’y habituer, on constate qu’ils sont idéaux pour les longues heures de route.

Les boiseries meublent élégamment l’habitacle, ajoutées aux appliques de chromes et à la qualité du cuir.