Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Malibu 2LT 2009 : essai routier

Chevrolet Malibu 2LT 2009 : essai routier

Mieux que l'hybride! Par ,

Les essais routiers nous réservent parfois des surprises. Jamais, par exemple, je n'aurais imaginé apprécier autant la conduite d'une Chevrolet Malibu 2LT 2009, la voiture de représentant par excellence. Et pourtant, un voyage aller-retour de 1200 kilomètres, effectué dans les pires conditions routières, m'a permis de découvrir une nette différence entre cette berline intermédiaire et sa contrepartie « verte », la Malibu Hybrid.

La Chevrolet Malibu 2LT se distingue par une silhouette réussie qui fait tourner les têtes.

À la livraison de la voiture, j'envisageais une comparaison de cette Malibu avec une Camry ou une Accord équipée d'un moteur de cylindrée comparable. D'ailleurs, à ce chapitre, trois aspects de l'américaine la dégagent du lot.

La qualité de l'insonorisation de son habitacle, d'abord, est surprenante. Cette nouvelle Malibu se compare désormais favorablement à une Toyota.

Au chapitre de l'agrément de conduite, la Malibu LT a également marqué des points. Un roulement doux assuré par une suspension bien calibrée, un freinage progressif facile à doser et une servodirection qui n'est pas surassistée (contrairement à celle de la Malibu Hybrid), rendent l'américaine agréable à conduire, plus, dirais-je, qu'une Camry, qui « isole » encore trop le conducteur de la route.

Un 4-cylindres satisfaisant
Il faut préciser que notre véhicule d'essai était muni de l'humble 4-cylindres Ecotec de 2,4 litres. Ce moteur multisoupape à calage variable des soupapes s'apparente aujourd'hui à plusieurs autres. Sauf que GM l'a jumelé à la nouvelle boîte de vitesses Hydra-Matic 6T70 à 6 rapports pour les modèles LT, 2LT et LTZ. Un régal ! Cette boîte superbement étagée assure des passages de rapports en douceur quasi imperceptibles.

Qui plus est, cette boîte dispose d'un mode manuel sans embrayage contrôlé par de petits leviers de sélection montés derrière la partie supérieure du boudin du volant, juste là où il le faut ! Et hop ! Vous voilà au volant d'une grosse berline américaine qui vous permet, au besoin, d'adopter une conduite plus sportive pour mieux exploiter les 169 chevaux qui attendent sous le capot. Ce système est idéal, par exemple, pour rétrograder à l'amorce d'un virage serré. Aurait-on jamais pensé un jour qu'une Malibu offrirait pareil niveau de sportivité ?

Les formes du tableau de bord, très enveloppantes, ont visiblement été inspirées par l'intérieur de la Corvette 1958.