Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chevrolet Volt 2011 : premières impressions

Chevrolet Volt 2011 : premières impressions

Non, ce n'est pas une hybride! Par ,

Los Angeles, Californie – Lorsque Joel Ewanick a présenté « sa » Volt aux journalistes réunis pour la conférence de presse Chevrolet du Salon de l’auto de Los Angeles, le 17 novembre dernier, la voiture était couverte de boue, chose plutôt rare dans un salon. « J’ai voulu vous la montrer comme ça parce qu’elle m’a amené de Détroit à L.A. », a expliqué le vice-président du Marketing de GM aux États-Unis. Belle façon d’affirmer que cette voiture « électrique » n’a pas eu besoin d’un fil de rallonge de 3 700 kilomètres pour traverser l’Amérique du Nord d’Est en Ouest!

Parmi tous les produits offerts sur le marché actuellement, la Chevrolet Volt fait preuve d’originalité et, surtout, d’audace. (Photo: Luc Gagné/Auto123.com)

Joel Ewanick voulait surtout mettre l’emphase sur un détail propre à cette voiture électrique : elle transporte son propre générateur, qui recharge la batterie avant qu’elle ne soit drainée. Une solution technique qui n’a rien de nouveau et dont on parle depuis aussi longtemps que du moteur à mouvement perpétuel! Et dans les pages d’histoire, plus tard, les historiens nous rappelleront que ce principe aura été commercialisé à grande échelle en premier par GM.

À la croisée de deux mondes
La Volt arrive à la croisée de deux mondes. D’un côté, il y a les hybrides comme la Prius actuelle et sa contrepartie rechargeable, qu’on verra bientôt. De l’autre, il y a les voitures électriques « pures » comme la Nissan Leaf et la Mitsubishi i-MiEV. La Volt offre pour le moment le meilleur de ces deux mondes : la traction électrique « propre » pour les trajets courts et une autonomie équivalente à celle d’une berline traditionnelle animée par un moteur thermique.

Alors pour définir ce qu’elle est – une électrique ou une hybride – citons Pamela Fletcher, ingénieure chef du projet Volt, qui a proposé cette réponse originale : « Sans batterie, la Volt ne peut fonctionner, mais sans son moteur à essence, elle roule quand même. À vous de décider! »

Même autonomie qu’une Cruze!
GM attribue une autonomie d’environ 550 kilomètres à la Volt. Lorsque sa batterie au lithium-ion de 16 kWh est pleinement chargée, cette voiture pourrait parcourir de 40 à 80 kilomètres, selon les conditions d’utilisation, sans intervention du 4-cylindres de 1,4 litre (alimenté au carburant super), qui joue le rôle de génératrice. Une autonomie qui convient aux besoins d’une majorité de citadins effectuant quotidiennement l’aller-retour au travail.

Même si un 4-cylindres thermique loge sous le capot, la Volt est une voiture électrique. Le moteur sert en fait de génératrice pour la batterie. Il n’entraîne pas les roues avant. (Photo: Luc Gagné/Auto123.com)