Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Chrysler Crossfire 2004

Chrysler Crossfire 2004

Par ,

Le premier rejeton...

Daimler-Benz et Chrysler ont conclu en 1998 la plus spectaculaire des fusions dans l'industrie automobile. Cinq ans plus tard, les gestes concrets de l'administration en place se font sentir, et pas seulement sur papier. Un seul membre américain, à qui l'on a fortement recommandé d'apprendre l'Allemand, siège désormais au sein du conseil d'administration de DaimlerChrysler, et ce mariage hautement médiatisé vient de mettre au monde son tout premier rejeton, la Crossfire.

Inspiré du concept dévoilé deux ans plus tôt, le nouveau coupé biplace a créé si bonne impression auprès des visiteurs qui l'ont admiré lors des diverses expositions automobiles que le groupe germano-américain n'a pas eu d'autre choix que de le produire. Il arrivera chez les concessionnaires en juillet et peut-être un peu avant.

Voiture d'exception

La capacité annuelle de la Crossfire a été fixée à 20000 exemplaires, une bonne partie étant destinée à l'Amérique. L'Europe de l'Ouest, l'Asie et l'Afrique se partageront 15 pour cent de la production.

Cette faible diffusion en fait une voiture d'exception, à l'image de la Viper ou de la Prowler. Son prix n'a pas été divulgué au moment de la publication de ce numéro, DaimlerChrysler jonglant avec un dollar en pleine tourmente, une situation qui risque de déjouer la stratégie du constructeur qui souhaitait la vendre sous la barre des 60 000$.

Premier produit à naître de l'alliance, la Crossfire prend ses origines au modèle SLK de Mercedes dont elle reprend 40 pour cent des composants, c'est-à-dire le moteur, la plate-forme, la boîte de vitesses et autres éléments clés de la fiche technique. Karmann, partenaire de longue date de Mercedes, s'est vu confier la fabrication et la conception du modèle.