Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dodge Charger 2006

Dodge Charger 2006

Un autre coup de circuit pour le Groupe Chrysler Par ,

Un autre coup de circuit pour le Groupe Chrysler

Assis dans les gradins parmi une horde de photographes, j'essayais, avec ma caméra numérique, de prendre toutes les photos que je pouvais du
Lors du Salon international de l'Auto de Détroit 2005, la nouvelle Dodge Charger est «sortie de sa coquille» -- une version NASCAR de la même voiture. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
légendaire Richard Petty aux côtés de la nouvelle Dodge Charger -- assurément, nous assistions au meilleur dévoilement du Salon international de l'Auto de Détroit 2005. La nouvelle sensation venait «d'éclore de sa coquille» (une version NASCAR de la même voiture), transformant l'enthousiasme des spectateurs en une véritable hystérie -- rarement observée chez les journalistes.

C'est à ce moment que je me suis demandé de quelle façon le Groupe Chrysler s'y prenait pour lancer sans arrêt des «hits» alors que ses rivaux nord-américains semblent connaître déception après déception. Cette fois-ci, le constructeur basé à Ann Arbor, au Michigan, a ressuscité l'un des modèles les plus mémorables de son histoire.

La Charger s'est imposée comme le «muscle car» par excellence lorsqu'elle a fait ses débuts en 1966. Son physique brutal, sa puissance indomptable
La Charger 2006 occupe une présence tout aussi intimidante que le modèle original. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
et son caractère agressif en ont fait un des bolides préférés des adeptes de performance, et ce, de la première à la troisième génération, qui s'est terminée en 1974. Le nom Charger a été réutilisé sur divers modèles au cours de la deuxième moitié des années 1970, de la décennie 1980 et du début des années 1990, mais ce sont les premiers modèles qui font saliver les collectionneurs et les passionnés d'aujourd'hui -- surtout lorsqu'un V-8 HEMI se cache sous le capot.

La Charger 2006, le «muscle car» moderne de Dodge, est une fois de plus disponible avec ce moteur réputé. Toutefois, même dotée d'un V-6 de 2,7 ou 3,5 litres, elle occupe une présence tout aussi intimidante que le modèle original. J'ai d'ailleurs pu m'en convaincre à plusieurs reprises en conduisant la voiture de Durham, en Caroline du Nord, jusqu'au Virginia International Raceway, en Virginie, lors du lancement médiatique de la voiture la semaine dernière.

À l'instar du tourbillon créé par le lancement de la Dodge Magnum et de la Chrysler 300 en Californie, la Charger apporte un nouveau sens à
La Charger apporte un nouveau sens à l'expression «faire tourner les têtes». (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
l'expression «faire tourner les têtes». Son faciès terrifiant, en l'occurrence la calandre et les phares, est légèrement penché vers l'avant pour donner une impression de rapidité même quand la voiture est immobile. On retrouve aussi des ailes arrière agressives qui abritent des pneus massifs 215/65 avec des roues de 17 pouces (deux modèles de roues de 18 pouces sont offerts en option avec des pneus de performance 225/60 ou 235/50). Le tout est couronné par un couvercle de coffre élevé qui forme un derrière de type Kamm, faisant de la Charger l'une des berlines les plus sensationnelles et les plus radicales sur la route à l'heure actuelle.

Cette dose de masculinité se transpose dans l'habitacle. Ceux qui sont familiers avec l'ambiance qu'offre l'athlétique Magnum se sentiront vraiment à leur place. La version de base reçoit une garniture en tissu austère mais tout de même attrayante pour les sièges; ceux-ci ne comprennent aucun schéma ou motif spécial afin de ne pas briser le caractère brut de la Charger -- une thématique que j'aime beaucoup.