Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Dodge Journey R/T 2010 : essai routier

Dodge Journey R/T 2010 : essai routier

La polyvalence des Dodge Par ,

La polyvalence des Dodge

Je ne sais pas comment décrire le Dodge Journey. Vraiment aucune idée. Nada, rien du tout. Pas que le véhicule n'en vaille pas la peine, mais j'hésite à le placer dans une catégorie ou dans l'autre. C'est d'ailleurs devenu la nouvelle tendance, avec la multiplication des plateformes et leurs usages multiples. Dans les faits, le Dodge Journey hérite du profil macho des utilitaires de sa famille, mais jouit plutôt d'un aménagement polyvalent, quelque part entre les minifourgonnettes et les multisegments.

Dans les faits, le Dodge Journey hérite du profil macho des utilitaires de sa famille. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Tout cela sur la base d'une plateforme de petite intermédiaire, la Chrysler Sebring, ce qui lui confère une conduite plus proche de la voiture que du camion.

Résumons-nous donc: familial, polyvalent, conduite de berline... il se rapproche vraiment des multisegments à vocation familiale, ce qui le définit probablement mieux que n'importe quoi d'autre.

Macho style
Clairement, quand on regarde le Journey, on le croit plus gros qu'il ne l'est en réalité, grand merci à sa grille affirmée et à ses arêtes carrées. Dans les faits, c'est un Dodge, avec tout le machisme que l'on peut mettre dans la voix en le disant. Et que l'on aime ou pas le genre, il faut admettre que de ce point de vue, sans détonner dans les stationnements bondés, le Journey a sa personnalité propre.

À l'intérieur, même impression de masculinité et, avouons-le, de manque de raffinement. Car l'intérieur, bien qu'équipé comme il se doit et même plus, n'a pas exactement la qualité de finition que l'on souhaiterait.

La console centrale est énorme, regorge de boutons de commandes en tous genres, et donne l'impression de meubler la moitié de l'espace offert. Complétez le tout de matériaux de piètre qualité, des plastiques durs et craquants, des joints de finition bâclés et un coffret de rangement sur le sommet de la planche de bord dont la porte ne cesse de claquer (disponible uniquement si on n'a pas le GPS en option...) et vous aurez une idée du genre d'intérieur.

La console centrale est énorme, regorge de boutons de commandes en tous genres. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)