Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai de l'Acura MDX A-Spec 2019 : démonstration de savoir-faire

En matière de véhicules utilitaires sport, Acura a prouvé sa compétence. Son plus récent RDX reçoit les accolades partout où il passe alors que son MDX continue d’être un excellent vendeur pour la marque. En fait, les deux se partagent la plus grosse part du gâteau au chapitre des ventes.

Le MDX performe donc très bien auprès du public, mais il ne faudrait pas oublier qu’il performe bien sur la route, aussi. La maison qui lui a donné naissance ne produit-elle pas aussi la NSX, une des voitures sport les plus sous-estimées du marché ?

Conséquemment, le MDX a les compétences pour se mesurer à la concurrence en fait de performance, mais surtout de tenue de route grâce au très efficace système intégral SH-AWD (Super Handling All-Wheel Drive).

Photo : D.Heyman

Habillé à la perfection
Le problème jusqu’ici, c’est que même si le MDX avait tout ce qu’il fallait, il n’en a jamais vraiment fait la démonstration. On entend par là que la présentation, la mise en marché et les déclinaisons du modèle n’ont jamais mis de l’avant ses capacités. Oh, on a bien vu apparaître une version nommée Sport Hybrid en 2017, mais elle n’avait rien de sportif en fait d’allure. Au fait, qui achète un véhicule hybride pour sa performance, outre celui qui magasine chez Porsche pour un Cayenne ou chez BMW pour un X5 e-drive?

Et bien pour 2019, tout cela change, car Acura présente une version A-Spec de son MDX. Avec cette dernière, le plus gros membre de la famille a maintenant l’éclat qui correspond à son gabarit. Mieux, ça représente même une aubaine à 59 690 $, un prix qui place cette déclinaison au milieu de la gamme MDX.

Esthétiquement, la variante A-Spec avance quelques distinctions, des éléments qui se démarquent particulièrement lorsque le véhicule emprunte le bleu que portait notre modèle d’essai. C’est le cas de cette grille noire chromée dont les éléments donnent l’impression que le véhicule est en mouvement, même à l’arrêt. Idem pour les roues en alliage de 20 pouces au fini bronze.

Photo : D.Heyman

Les parechocs profitent aussi d’un design différent et on retrouve deux pots d’échappement au fini chromé. Voilà qui aide à effectuer une coupure avec le passé. On a aussi retiré les rails de toit afin de donner un style plus élancé au modèle. Vous pouvez toujours les ajouter, à condition d’accepter d’ajouter l’ensemble utilitaire à 2562,50 $. Vous recevrez aussi des marchepieds, notamment.

À l’intérieur, les boiseries qu’on retrouve normalement à bord du MDX laissent leur place à un fini piano qui ressemble à du carbone. Quant à eux, les sièges reçoivent un fini attrayant qui marie le cuir et le suède, le tout agrémenté de surpiqûres blanches contrastantes. On retrouve aussi un pédalier au fini métallisé, ainsi que différents logos A-Spec, le plus remarquable prenant place sur le volant.

Du reste, on retrouve toutes les qualités du MDX à bord. L’ergonomie est sans faille et l’espace est généreux. J’aime particulièrement la surface rétractable à la console centrale avec son fini adhérent qui est parfait pour le téléphone cellulaire.

À propos, la compatibilité avec les applications Apple CarPlay et Android Auto est livrée de série et c’est l’écran supérieur du système multimédia qui agit comme lien pour le téléphone ou la tablette. C’est seulement un peu bizarre de naviguer à travers les écrans à l’aide de la molette plutôt qu’en allongeant le doigt, mais ça rend les choses plus faciles lorsque vient le temps de naviguer de façon verticale à travers les menus pour trouver nos contacts, nos pièces musicales, etc.

Photo : D.Heyman

Pour ce qui est de l’écran du bas, il est tactile et il permet de régler la climatisation (qui peut aussi être contrôlée avec des boutons) ou de passer d’une pièce à une autre. C’est à cet écran que se termine toute forme d’affichage, toutefois, alors qu’on ne retrouve pas d’information tête-haute, ni d’écrans à la hauteur du bloc d’instruments. Leur absence contribue à donner une allure plus traditionnelle à la présentation.

Quant au confort que l’on retrouve à bord, on y prend goût. L’assise des sièges avant est peut-être un peu à plat, mais le support est bon et on trouve 12 ajustements. À la deuxième rangée, tout comme à l’avant, l’espace est très généreux. Cependant, si vous souhaitez la fonction chauffante à cet endroit, vous devez grimper à la variante Elite, située un niveau plus élevé que l’A-Spec.

On retrouve aussi une troisième rangée de sièges, mais elle est moins pratique ou utilisable qu’elle ne l’est à bord du petit cousin, le Honda Pilot. Les sièges de la deuxième rangée peuvent glisser vers l’avant, mais n’empêche, il n’est pas facile d’entrer et de sortir. Le meilleur à ce chapitre dans le segment est l’Infiniti QX60 avec son siège glissant ET inclinable, et de loin. Ce n’est donc pas comme si le MDX tirait tant de la patte en la matière vis-à-vis un rival comme le Lexus RX L, par exemple. La meilleure solution est de laisser la troisième rangée à plat cependant. De cette façon, vous obtenez 1230 litres de volume derrière les sièges de la deuxième rangée.

Photo : D.Heyman

Quand le ramage rejoint le plumage…
On l’a vu, le style de cette version A-Spec est nettement plus sportif. La bonne nouvelle, c’est que le reste du MDX n’a pas besoin de suppléments comme plus de puissance ou des amortisseurs plus fermes tellement sa conduite est dynamique à tous les points de vue. Son V6 de 3,5 litres de 290 chevaux et 267 livres-pieds de couple est tout ce dont vous avez besoin. Le bloc est aidé par une boîte automatique à neuf rapports aux liens rapprochés. Des palettes au volant permettent de prendre le contrôle de cette dernière, selon les besoins.

Ce duo boîte/mécanique travaille magnifiquement afin d’assurer des accélérations linéaires, que ce soit à partir du point mort ou lors de dépassements sur l’autoroute. Seul bémol, le moteur performe mieux avec de l’essence super, même si aucun turbo n’est présent. C’est souvent le cas dans ce créneau.

Le fait saillant au volant, toutefois, demeure le travail qui est effectué par le rouage SH-AWD. Ce dernier permet d’enfiler les virages avec facilité. Aussi, il faut souligner la façon dont Acura a réussi à cacher le poids de son véhicule grâce à une bonne calibration des éléments suspenseurs. Le roulis est à ce point limité qu’on ne le remarque pas vraiment. Notez que cette variante A-Spec ne profite pas de la suspension adaptative de la mouture Elite.

Photo : D.Heyman

Remarquez, l’usage que font les propriétaires de ce modèle risque de ne jamais en approcher les capacités, ce qui est un peu dommage. Je me réjouis seulement du fait qu’Acura a eu le courage de laisser son côté gris de côté pour donner un peu de panache à son MDX. Ça démontre qu’un VUS de luxe peut aussi être cool. La version A-Spec est celle que je choisirais, sans hésiter.

 

Consultez notre inventaire de véhicules Acura MDX d'occasion disponibles dans votre région du Canada

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Acura MDX 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Acura MDX 2019
acura mdx 2019
Acura MDX 2019
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos de l'Acura MDX A-Spec 2019