Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai: Volvo V50 T5 2006

Essai: Volvo V50 T5 2006

Par ,

Une BMW suédoise?

Permettez-moi d'admettre un de mes travers; je déteste les configurations à traction avant - point. Maintenant que j'ai fait cet aveu, je
(Photo: Rob Rothwell, Auto123.com)
peux dire en toute confiance que la Volvo V50 T5 équipée de l'ensemble Sport est la familiale à traction avant la plus maniable que j'aie mis à l'essai, et il est probable que ce soit la plus maniable disponible présentement sur le marché. C'est la familiale d'entrée de gamme de Volvo, conçue pour faire face aux allemandes, et leur en donner pour leur Euro. Les concurrentes directes de la V50 comprennent la familiale 325xi Touring de BMW, ainsi que la familiale A4 Avant de Audi, toutes deux étant dotées de la traction intégrale. Afin de ne pas être en reste sous la neige, la V50 peut aussi être équipée de ce système, malgré que ma voiture d'essai de cette semaine ne soit entraînée que par les roues avant. Ce puissant trio de familiales sport sont de dimensions similaires et se ressemblent aussi au niveau de leur capacité de chargement respective. Malgré ses proportions sveltes, la V50 a su relever mon test de familiale compacte en avalant complètement mon vélo de route. Avec le dossier des sièges arrière rabattu, je n'ai eu aucun besoin de retirer la roue avant ou arrière du gros châssis de ma machine à propulsion humaine pour l'insérer dans l'espace de chargement de la V50.

C'est cette versatilité qui rend la catégorie des familiales sport si populaire auprès des amateurs de loisirs qui ne sont pas prêts à sacrifier l'excitation d'une voiture sportive pour le simple but de profiter du côté
(Photo: Rob Rothwell, Auto123.com)
pratique d'une familiale. Avec la V50 T5, Volvo a réussi un travail particulièrement intéressant en jumelant ces deux attributs diamétralement opposés dans une machine merveilleusement bien construite; et parce que c'est une Volvo, la [link url="http://www.auto123.com/fr/autos-occasion/guide-securite">sécurité règne en maître. La familiale sport de Volvo paraît tout aussi athlétique et inspirante que ses concurrentes ci-haut nommées, amenant les différences avec les marques exotiques au seul niveau du style. Quand il est question de qualité de construction, Volvo n'a pas du tout à s'excuser. La tolérance infime de l'assemblage des panneaux est d'une précision impeccable, et ce à la grandeur de son habitacle hautement fonctionnel. Les matériaux utilisés sont de premier choix et facilement comparables à la norme fixée par Audi. L'architecture de l'intérieur de la V50 est unique sous plusieurs angles, si bien qu'on pourrait la qualifier de typiquement Volvo. Prenons la partie centrale du tableau de bord, au style flottant exotique, et garnie d'aluminium brossé. Il renferme de belle façon les commandes du système audio, ainsi que celles du chauffage, de la ventilation et de la climatisation, dans l'un des aménagements des plus intuitifs que j'aie pu voir depuis des années. Derrière la console centrale ultra-mince, on retrouve un pratique compartiment de rangement. Un écran de navigation optionnel peut aussi se déployer depuis le tableau de bord central.

L'assise de la V50 est superbe, à tout le moins sur les sièges baquets avant. Ceux de ma voiture d'essai étaient garnis de tissu à traitement T-Tec au graphite, de Volvo, et étaient ajustables à commande électrique, sauf pour le support lombaire, qui s'opérait de façon manuelle. L'espace
(Photo: Rob Rothwell, Auto123.com)
pour les jambes et la tête, dans le cockpit de la V50, est très bon à l'avant, donnant l'impression que le véhicule est plus grand que ne l'est en réalité. L'assise arrière est également spacieuse, mais comme on peut s'y attendre dans une familiale compacte, il est nécessaire d'avancer les sièges avant à une position intermédiaire afin de permettre à des adultes d'y être confortables; ah, mais le confort des passagers est secondaire, face au confort du conducteur, du moins quand c'est moi qui pilote. La V50 donne l'impression d'avoir été conçue en fonction du conducteur. Toutes les choses importantes tombent naturellement sous la main - la plus évidente étant bien sûr le volant. Celui que je manipulais, cette semaine, qui était à trois branches, garni de cuir, inclinable et télescopique, et au contour ergonomique, était tout simplement un charme. En plus de la garniture en aluminium brossé située dans la partie supérieure de sa couronne, il comprenait les commandes du régulateur de vitesse, situées à portée de pouce, ainsi que les redondants boutons du système audio Dolby Pro Logic II optionnel, qui offre une sonorité sensationnelle. La seconde chose la plus importante à bien tomber sous la main du conducteur se voulait exclusive à sa main droite.