Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ferrari F430 F1 2005 - Sur piste

Ferrari F430 F1 2005 - Sur piste

Tout simplement sublime Par ,

Tout simplement sublime

J'ai réalisé que j'étais gâté pourri lors du récent Festival Ferrari au circuit du Mont-Tremblant, à Saint-Jovite, quand on m'a dit que je ne disposais
Cette superbe voiture sport au manteau rouge est ce qui a d'abord et avant tout motivé ma présence au Québec. (Photo: Ray Watson, Canadian Auto Press)
que de trois tours pour essayer la Ferrari F430 2005. Trois tours! C'est loin d'être suffisant pour faire pleinement connaissance avec une voiture aussi minutieusement conçue que celle-là.

N'empêche, j'ai dû me plier à cette contrainte et tâcher d'en profiter au maximum. En attendant mes quelques minutes de bonheur ultime, je ne me tournais pas les pouces. Loin de là! Les gens de Ferrari m'ont proposé une jolie 612 Scaglietti et une Maserati Quattroporte tout aussi impressionnante pour passer le temps. Pas besoin de vous dire que ces deux bolides sont beaucoup plus performants que la grande majorité des voitures dans leurs catégories respectives. Je ferai ultérieurement une critique détaillée sur chacune; pour l'instant, je vais me concentrer sur la superbe voiture sport au manteau rouge qui a d'abord et avant tout motivé ma présence au Québec.

En me promenant autour de la voiture avant de débuter mon essai, je n'ai pu m'empêcher de la regarder les yeux bien écarquillés. C'est une chose
Si on se fie à Ferrari, la F430 ne conserve qu'environ 30 % des caractéristiques de la F360. (Photo: Ray Watson, Canadian Auto Press)
que d'admirer le modèle «d'entrée de gamme» de Ferrari sur une photo, à un salon de l'auto ou chez un concessionnaire; c'en est une autre que de la découvrir dans son élément, en train de se réchauffer dans les puits avant d'enflammer un des meilleurs circuits au Canada.

Ferrari a fait un travail remarquable pour améliorer la voiture à partir des racines de la F360. En fait, ce serait une erreur de ne pas la juger comme un modèle entièrement nouveau, au sens de l'industrie automobile. Après tout, si on se fie au constructeur italien, la F430 ne conserve qu'environ 30 % des caractéristiques de la F360; pour l'oeil d'un passionné comme moi, la surface vitrée, le devant du capot et la partie supérieure du pare-chocs semblent être les seuls éléments qui s'apparentent à l'ancienne voiture.

À l'avant, les logements de phares ont une forme plus verticale, tandis que les conduits intégrés au faciès - un élément de design pour le moins
La F430 emprunte l'essentiel de son vocabulaire esthétique à la spectaculaire super voiture Enzo. (Photo: Ray Watson, Canadian Auto Press)
controversé sur le modèle précédent - sont plus élégamment incorporés sur la F430. Le profil de la voiture est similaire, mais les nouveaux conduits de refroidissement inférieurs et supérieurs pour le moteur et les freins sont beaucoup plus prononcés, ce qui change drastiquement l'aspect général de la voiture.

À l'arrière, le design est tout à fait unique, du moins comparé à la F360. Le nouveau modèle emprunte l'essentiel de son vocabulaire esthétique à la spectaculaire super voiture Enzo; en fait, selon moi, la F430 parvient à intégrer les phares arrière proéminents dans un style beaucoup plus harmonieux que sa rarissime cousine. Dernière note côté design: le diffuseur gris ardoise de la voiture est absolument sensationnel, et le couvre-moteur en verre permet de voir le glorieux moteur «testa rossa».