Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Ford Taurus SHO à TI 2010 : essai en piste

Ford Taurus SHO à TI 2010 : essai en piste

Le côté « circuit fermé » de la puissante et sophistiquée routière de Ford Par ,

La Taurus SHO perfectionnée de Ford s’est toujours voulue un cocktail de luxe, de performances et de technologie adapté à son époque… et ne se préoccupait pas trop d’offrir les accélérations et la tenue de route les plus éblouissantes qui soient. Pour cette dernière mouture, elle allie à nouveau l’équipement et l’électronique à la fine pointe dans un ensemble qui se pose en fer de lance de la technologie EcoBoost de la marque.

La Taurus SHO perfectionnée de Ford s’est toujours voulue un cocktail de luxe, de performances et de technologie adapté à son époque. (Photo: Ford)

L’automne dernier, votre chroniqueur avait passé 10 jours avec la Taurus SHO, qui a su l’impressionner avec sa bonne valeur relative, son biturbo fringant et ô combien efficace et son mélange global de style, de confort et de punch. J’ai récemment passé un dimanche matin à refaire connaissance de la SHO, question d’éprouver une autre facette de sa personnalité : ses capacités sur un circuit routier.

Endormie, la Taurus?!
Malgré la pluie matinale, une file d’un demi-kilomètre s’était formée devant l’entrée du Toronto Motorsports Park (TMP), une brochette de compactes sport modifiées prêtes à se dévergonder. Il s’agissait de la première épreuve du championnat Canadian Sport Compact Series, (CSCS), et le stationnement était inondé de Subaru STI, de Honda Civic coupés, de Mazdaspeed3 et de Nissan 240SX.

Et d’une Taurus SHO.

Deux fois plus grosse que toutes les autres, elle a vite fait l’objet de bien des regards confus, de doigts pointés et de petits sourires. Contrairement à presque toutes les autres machines sur place, la grosse Ford n’était ni importée, ni modifiée, et très, très loin de pouvoir être qualifiée de compacte. Plusieurs officiels près de l’aire d’inscription m’ont même indiqué que le stationnement des spectateurs était de l’autre côté!

Gros et pesant, ce n’est pas nécessairement mauvais
Pour beaucoup de gens, une grande gaillarde comme la Taurus SHO est aussi déplacée sur un circuit qu’un sumo courant le marathon… mais permettez-moi d’être d’un autre avis. J’ai toujours trouvé que, à grande vitesse, les machines pesantes et à empattement long sont stables, prévisibles et indulgentes, ce qui facilite l’apprentissage de la conduite sur piste et en atténue le stress.

J’ai toujours trouvé que, à grande vitesse, les machines pesantes et à empattement long sont stables, prévisibles et indulgentes. (Photo: Ford)