Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Elantra GLS 2011 : essai routier

Hyundai Elantra GLS 2011 : essai routier

Sauver de l'argent n'a jamais été aussi élégant Par ,

Il y a six ans à peine, le président de Hyundai Canada, Steve Kelleher, a affirmé à un groupe de journalistes que la compagnie visait à faire partie du top 3 mondial d'ici cinq ans.

Compte tenu de son assemblage de première qualité et de son look à couper le souffle, on oublie facilement que l'Elantra reste une voiture économique. (Photo: Lesley Wimbush/Auto123.com)

Heureusement, personne dans la salle n'a ricané, mais comme je me suis retrouvée à étudier attentivement le plancher pendant les instants qui ont suivi cette déclaration choc, je ne peux vous dire si certains ont esquissé un sourire. Le nouveau plan de Hyundai en matière de développement consistait à donner les rênes non pas aux cadres et comptables mais plutôt aux ingénieurs et designers – ceux qui connaissent vraiment les ingrédients pour créer une « bonne » voiture.

Assurément, si quelqu'un m'avait dit à l'époque que je sortirais impressionnée d'un essai routier d'une Hyundai Elantra, j'aurais eu du mal à ne pas éclater de rire. Je faisais alors partie d'un club de sport motorisé dans ma région et l'unique fan de Hyundai parmi nous, propriétaire d'une Elantra 2003, devait endurer beaucoup de mauvaises blagues, non seulement à cause de son style de pilotage particulier (le manque de rigidité du châssis entraînait une des roues arrière dans les airs lors des virages, comme un chien qui lève la patte sur une borne-fontaine), mais aussi parce qu'il devait constamment remplacer des pièces de transmission et de suspension.

Certains pourraient trouver ceci normal, étant donné les conditions exigeantes qui caractérisent la plupart des événements de course automobile. Or, beaucoup d'entre nous conduisions des tacots de 20 ans (dont la valeur ne s'élevait qu'à 500 $ environ) et nous rentrions tous à la maison sans bobos. L'Elantra de ce mec avait encore quelques années de paiement devant elle et, ma foi, elle faisait piètre figure. C'était, comme nous avions l'habitude de dire, une vraie Hyundai.

Puis, quelque chose s'est produit.

Une nouvelle Sonata a vu le jour, jetant les médias en bas de leur chaise et les forçant à employer des adjectifs comme « belle » et « bonne ». Encore un peu sidérés et l'air incrédule, nous avons ensuite assisté à la venue de la Genesis. Il a fallu nous rendre à l'évidence : la marque coréenne tenait un bon filon.

Hyundai commençait finalement à remplir ses promesses comme nous aimerions voir nos politiciens le faire.

Assurément, si quelqu'un m'avait dit à l'époque que je sortirais impressionnée d'un essai routier d'une Hyundai Elantra, j'aurais eu du mal à ne pas éclater de rire. (Photo: Lesley Wimbush/Auto123.com)