Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Hyundai Tucson GL TI 2010 : essai routier

Hyundai Tucson GL TI 2010 : essai routier

Beaucoup de qualité et de potentiel pour votre argent Par ,

Hyundai, ce fabricant coréen qui offre des véhicules bien équipés et relativement peu dispendieux, élève son VUS compact Tucson à un niveau supérieur avec la nouvelle génération lancée pour 2010.

Hyundai mise gros sur le rapport qualité/prix et le fait d’en offrir beaucoup aux consommateurs pour leur argent. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)

En quête de distinction
Le design nous vient directement du nouveau studio européen de Hyundai à Francfort (Allemagne). Malgré les efforts louables de la compagnie pour rendre le Tucson plus distinctif et plus excitant visuellement, le nouveau modèle ne m’attire et ne m’inspire pas vraiment.

Trop d’approches différentes ont été empruntées et il manque une harmonie d’ensemble qui viendrait définir concrètement son style. Du moins, c’est l’impression que j’ai; beaucoup vous diront le contraire. Les lignes du Tucson me laissent visiblement perplexe, mais j’ai quand même pu apprécier sa remarquable qualité d’assemblage compte tenu du prix demandé.

Intérieur spacieux mais modeste
Cette qualité se transpose dans l’habitacle sobre où rien de trop complexe ou exagéré ne gâche la recette, excepté peut-être l’emploi libéral du plastique rigide qui nous rappelle le statut d’entrée de gamme du Tucson.

Bien que le décor soit peu stimulant, je suis resté impressionné par sa capacité à accommoder les occupants de grande taille. Le dégagement au niveau des jambes et de la tête aux deux rangées s’avère étonnamment généreux pour un utilitaire compact. Ceci dit, les sièges en soi ne procurent qu’un confort et un soutien acceptables.

Les dossiers arrière asymétriques se rabattent aisément et créent un plancher de chargement relativement plat, ce qui facilite l’embarquement des bagages et autres objets. Pas besoin d’enlever les appuie-tête; la manœuvre s’effectue en un tournemain.

L’aire de chargement se révèle suffisamment grande pour engloutir mon vélo de route sans que je doive démonter la roue avant, comme c’est souvent le cas. Une fois mon équipement bien rangé, il ne me restait plus qu’à tourner la clé dans le contact et à décoller vers de nouvelles aventures.

L’habitacle est sobre et rien de trop complexe ou exagéré vient gâcher la recette. (Photo: Rob Rothwell/Auto123.com)