Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jeep Grand Cherokee Trackhawk 2018: un équilibre surprenant!

Jeep Grand Cherokee Trackhawk 2018: un équilibre surprenant!

Toujours docile malgré ses 707 chevaux! Par ,

Lorsqu’on a annoncé au dernier Salon de l’auto de New York l’arrivée d’une version Trackhawk du Jeep Grand Cherokee propulsée par un moteur de 707 chevaux, je croyais avoir mal entendu. Selon moi, un tel véhicule dépassait l’entendement et la logique. Qui a besoin de toute cette puissance dans un VUS dont la vocation première est de circuler dans les sentiers? C’est donc avec une attitude dubitative que je me suis rendu au lancement dans la région de Portland, au Maine. 

Au programme : un avant-midi consacré à un essai sur route et des tours de piste en après-midi sur le nouveau circuit Club Motorsport à Tamworth, dans le New Hampshire. Déjà que la version SRT de 475 chevaux était pratiquement hors normes, quelles seraient les conséquences de l’ajout de 232 équidés sous le capot?

Tout est renforcé
Puisque les ingénieurs se sont basés sur le Grand Cherokee SRT pour développer cette version ultra vitaminée, ils disposaient d’une plateforme suffisamment forte pour absorber pareil surplus de puissance. Par contre, le reste de la mécanique a été modifié afin d’accroître la fiabilité et d’assurer une homogénéité dans la conduite. En fait, ils ont tout renforcé. En premier lieu, les composantes majeures du moteur ont été remplacées par des éléments capables de supporter cette puissance et ce couple. Le système d’alimentation en carburant possède maintenant un plus fort débit, tout comme le système de lubrification qui est doté de 2 gicleurs par cylindre. Quant à la boîte automatique TorqueFlite à 8 rapports, elle a été rendue plus costaude, tandis que sa programmation a été établie en fonction des nouvelles données.

Pour mieux alimenter le moteur en air, les logements destinés aux phares antibrouillard ont été remplacés par des prises d’air. Bref, tout est plus solide et plus résistant, allant des arbres à cames aux pistons en acier forgé jusqu’au différentiel arrière. De plus, le véhicule a été abaissé de 2,6 cm, tandis que la suspension adaptative Bilstein permet de modifier la réaction des amortisseurs presque à l’infini.

Le pilote peut choisir entre 5 modes de gestion par l’intermédiaire du système Selec-Track. Il y a le mode « Auto » qui répartit la puissance de 40 % à l’avant et de 60 % à l’arrière; le mode « Sport » qui raccourcit les passages de vitesse de 50 %, raffermit la suspension et adopte une répartition de la puissance de 35/65; le mode « Track » pour la conduite ultra sportive qui réduit le temps des changements de rapport de 68 %, règle la fermeté de la suspension au maximum et répartit la puissance dans une proportion de 30/70; le mode « Tow » qui permet de remorquer une charge de 7 200 livres, ajuste la suspension afin de réduire le tangage et privilégie une répartition de la puissance de 60/40; et finalement le mode « Snow » qui assure une traction optimale sur la neige et la glace tout en réduisant la puissance du moteur et en la divisant 50/50 entre l’avant et l’arrière. Il est même possible également d’ajuster à notre convenance les multiples réglages de la suspension et du moteur.

Sobriété et élégance
Il faut féliciter les stylistes qui ont refusé de transformer ce VUS ultra sportif en arbre de Noël en le dotant de plusieurs décalcomanies ou accessoires de carrosserie pour le démarquer des autres modèles. En fait, seul le bouclier avant a été modifié pour permettre d’avoir des prises d’air plus généreuses. Le capot, lui, comprend 2 ouvertures afin d’assurer une meilleure circulation d’air. Enfin, on peut lire « Supercharged » sur les parois latérales, tandis qu’un écusson « Trackhawk » est placé sur le hayon arrière.

Dans l’habitacle du Jeep Grand Cherokee Trackhawk 2018, les sièges sont exclusifs à ce modèle et on a ajouté son nom en relief sur les appuie-têtes. En outre, le volant sport avec sa partie inférieure aplatie offre une bonne prise en main et ses palettes de changement des vitesses s’avèrent faciles d’utilisation. Les sièges en question sont non seulement confortables, mais ils procurent aussi un bon support latéral. Un écran de 7 pouces affiche tous les cadrans indicateurs en plus d’une section centrale qui sert de centre d’information. Au milieu de la planche de bord, on retrouve un écran tactile de 8,4 pouces qui permet d’afficher une foule de données concernant les performances du véhicule, la puissance développée par le moteur, les temps d’accélération, la force latérale en G et la liste est presque sans fin.

Il faut ajouter en terminant que la finition est luxueuse et que les garnitures en aluminium brossé sont d’un bel effet. Très stylisé, le levier de vitesses placé sur la console centrale se prend bien en main.

Surprise, surprise!
Lorsqu’on se retrouve au volant d’un véhicule capable de boucler le 0-60 mi/h (96 km/h) en 3,5 secondes et le quart de mille en 11,6 secondes avec une vitesse terminale de 290 km/h, on peut s’attendre à se faire « brasser » par une suspension ultra ferme et des réactions brutales du moteur. Or, la grande surprise de cette présentation médiatique du Jeep Grand Cherokee Trackhawk n’a pas été ses statistiques impressionnantes, mais plutôt son caractère très civilisé tant sur la route que sur la piste. Une randonnée de plus de 2 heures effectuée le matin de la journée d’essai nous a révélé un VUS d’une grande docilité et une suspension d’une douceur surprenante compte tenu de la vocation de ce Jeep. En fait, on pourrait le conduire sans effort et sans ambages à tous les jours. Si on appuie vigoureusement sur l’accélérateur, il va bondir en avant, mais tout demeure calme. Et bien que le ronronnement du moteur soit annonciateur de sa puissance colossale, c’est quand même fort tolérable.

Dans l’après-midi, nous avons pu effectuer plusieurs tours de piste à pleine vitesse et la surprise a été de taille. Non seulement la suspension réglée en mode « Track » demeure toujours confortable, mais le véhicule reste stable dans les courbes prononcées, tandis que ses pneus Pirelli de 20 pouces collent au bitume. À cela s’ajoutent une direction précise qui répond plus rapidement et des freins Brembo suffisamment puissants pour arrêter un train en marche ou presque (selon Jeep, il faut seulement 34,7 m pour immobiliser le véhicule à partir d’une vitesse de 96 km/h). L’expérience a été d’un grand plaisir.

Conclusion
Il est vrai qu’avec une telle puissance et de telles performances ainsi qu’un prix de vente de 109 995 $, le Jeep Grand Cherokee Trackhawk 2018 n’est pas à la portée de toutes les bourses et n’intéresse pas non plus tous les amateurs de VUS. Ceci dit, force est d’admettre que les ingénieurs affectés à son développement ont vraiment visé dans le mille. Et si toute cette cavalerie vous semble exagérée, sachez que les constructeurs allemands nous proposent eux aussi une flopée de VUS dont les moteurs produisent tout près de 600 chevaux… et se vendent beaucoup plus cher.

 

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Jeep Grand Cherokee 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :FCA Canada
Photos du Jeep Grand Cherokee Trackhawk’s 2018