Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Jeep Wrangler Unlimited Rubicon 2010 : essai routier

Jeep Wrangler Unlimited Rubicon 2010 : essai routier

Le maître des sentiers Par ,

Il n’y a plus beaucoup de véhicules sur le chemin qui profitent d’un statut de véhicule-culte comme le Wrangler. Qu’on l’aime ou non, le Jeep classique a sa clientèle fidèle et constitue la raison pour laquelle le nom Jeep s’est domestiqué.

Aujourd’hui, beaucoup de gens appellent n’importe quel 4x4 un Jeep, comme on appelle un mouchoir un Kleenex et un essuie-tout un Scott Towel. C’est le but de toutes les compagnies qui veulent améliorer la reconnaissance de leur marque, et Jeep a réussi.

Le Wrangler Unlimited Rubicon est le plus robuste et le plus dispendieux de la gamme. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)

Conduis un Wrangler et croises-en un autre, et tu obtiens un geste de la main automatique, un salut qui signifie que t’es un vrai de vrai (ou une vraie de vraie). Vous devez répondre par un salut de la main aussi. Dans le cas du Wrangler Unlimited Rubicon présentement entre nos mains, c’est le plus robuste et le plus dispendieux de la gamme, alors attendez-vous à des salutations en conséquence.

Notre Jeep d’essai de couleur rouge brique a définitivement l’air cool. On ne confondra jamais un Wrangler avec un 4x4 autre qu’un Wrangler. Avec chaque refonte arrive un nouveau style de la forme classique qui a été vu pour la première fois pendant la deuxième guerre mondiale. Et c’est ce que les fans du Wrangler veulent : Jeep ne peut lui conférer un changement radical, et faire du neuf avec du vieux, représente un défi que la marque a toujours su relever.

Avec un peu de graisse de coude et beaucoup de patience, on peut détacher le toit rigide ou abaisser le toit mou, abaisser le pare-brise, retirer les portes, enfiler un chapeau de cowboy et se lancer dans le bois. Le toit rigide à trois sections reste simple : ça prend 30 secondes pour retirer chacune des deux petites sections à l’avant, et on peut les placer dans le coffre, mais la plus grosse portion du toit doit être retirée par au moins deux personnes.

J’ai tenté de le faire en solo, parce qu’il n’y avait personne pour m’aider et parce que je suis tout simplement stupide, j’ai appris assez vite qu’elle pèse plus que je pensais. J’ai failli l’échapper, égratignant un coin sur le sol et me coupant un doigt au passage. Merveilleux.

La plus grosse portion du toit rigide à trois sections requiert au moins deux personnes pour être retirée. (Photo: Matthieu Lambert/Auto123.com)