Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai à long terme du Kia Niro EV, 3e partie

Des protections d’assurance auto
de qualité, à prix avantageux. Obtenez une soumission en ligne dès maintenant.
OBTENEZ UNE
SOUMISSION AUTO

Auto123 met à l’essai à long terme le Kia Niro EV. Aujourd’hui, la 3e partie.

À voir aussi : Essai à long terme du Kia Niro EV, 1e partie : le constructeur, le chroniqueur et le (jeune) amateur

À voir aussi : Essai à long terme du Kia Niro EV, 2e partie : l’électrique, ça ne date pas d’hier

À voir aussi : Essai à long terme du Kia Niro EV, 4e partie : prendre charge du chargement

Aujourd’hui, assis sur les marches du perron, Emiliano, mon jeune assistant, et moi, allons détailler ensemble le Kia Niro EV qui se tient à quelques pieds de nous sur l’entrée asphaltée.

Il fait beau, pas un nuage dans le ciel.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Kia Niro EV, écusson
Photo : D.Boshouwers
Kia Niro EV, écusson

Mon voisin de 11 ans, et carrément passionné d’automobile, a des feuilles de notes sur les genoux. Il prend sa tâche au sérieux. Quand je lui ai demandé il y a quelques jours de fouiller la Toile pour nous sortir l’histoire du Niro avant d’analyser sa fiche technique, je savais que je ne serais pas déçu.

« Alors, Emiliano, qu’as-tu appris ? »

Je viens d’appuyer sur le bon bouton. Il démarre.

« Kia a présenté le Niro au public pour la première fois au Salon de l’auto de Chicago en février 2016. »

Je l’interromps aussitôt. « Est-ce que c’était la version commerciale d’un prototype dévoilé avant ? »

Prototype Kia Niro, 2013
Photo : Kia
Prototype Kia Niro, 2013

Il me répond du tac au tac.

« Oui. Le Kia Niro Concept a été montré au Salon de l’auto de Francfort en 2013, donc trois ans plus tôt. Un prototype pas mal cool parce que ses deux portières s’ouvraient comme des ailes de mouette. »

Emiliano me tend la photo qu’il a imprimé chez lui. Même si elle est petite et en noir et blanc, on distingue bien le concept d’un nouveau multisegment urbain.

« Mais ce ne sont pas des ailes de mouette », que je dis. « Ce sont des portes en élytre. »

« … »

J’explique : « Les portières mouette s’ouvrent à partir du pavillon et perpendiculaires à la carrosserie. C’est vraiment la Mercedes-Benz 300 SL de 1954 qui a popularisé ce genre d’ouvertures spectaculaires. Elles demeurent l’exception aujourd’hui mais tu les retrouves, par exemple, sur le Modèle X de Tesla. Les portières en élytre, elles, se soulèvent davantage sur les côtés, comme des ciseaux. On les appelle élytres du nom des ailes de certains insectes. »

Les portes en élytre du prototype Kia Niro, 2013
Photo : Kia
Les portes en élytre du prototype Kia Niro, 2013

Emiliano enregistre cette nouvelle information puis poursuit comme si de rien n’était :

« En tout cas, quand Kia sort pour de bon le Niro en 2016, c’est un modèle hybride. L’année suivante, ils lancent la version rechargeable. Et en 2018, c’est au tour de la version 100% électrique, celle que tu es en train de tester. »

« Wow ! », j’exclame. Ils ont mis le paquet ! Autrement dit, le consommateur qui considère le Niro a le choix entre un hybride régulier, un PHEV et un VÉ. »

« En plein ça. Je suis allé sur le site de Kia Canada. Le modèle hybride le moins cher se vend 28 755 $ et se décline en trois versions : L, EX et EX Premium. L’hybride enfichable, lui, commence à 37 905 $ pour sa version EX – il y a aussi la SX Tourisme. Et puis, il y a « ton » tout-électrique qui débute à 46 905 $. »

« Oui, sauf que ça c’est pour le modèle EX. Le SX Tourisme que tu as devant toi, attends un peu – à mon tour de consulter mes notes… - ah, ici, le SX Tourisme affiche un PDSF de 54 495 $, auquel tu dois ajouter 1795 $ en frais de transport, 250 $ en frais de peinture et 100 $ en guise de taxe d’accise, pour un grand total avant taxes de 56 640$.

Kia Niro EV, profil
Photo : D.Boshouwers
Kia Niro EV, profil

Il est rapide : « Donc en-dessous des 65 000 $, donc admissibles aux subventions gouvernementales. »

« Oui : 5000 $ du Fédéral et 8000 $ du Provincial (au Québec). » Nous y reviendrons plus tard.

« Mais trouves-tu que les différences entre les versions EX et SX Tourisme valent l’écart de 10 000$ ? »

« Vite comme ça », je réponds, « je peux te dire que la version haut de gamme inclut des petites gâteries comme le toit ouvrant électrique, le volant et tous les sièges – avant et arrière – chauffants, la sono Harman Kardon supérieure et plus d’aides à la conduite comme celle qui détecte les autres autos dans tes angles morts et l’assistance de maintien de voie qui te fournit un embryon de conduite autonome. »

« On parle au moins de la même même autonomie pour les deux versions ? »

« Absolument. Le manufacturier dit que nous allons pouvoir rouler 385 kilomètres sur une seule charge. »

Le Kia Niro EV, en chargement
Le Kia Niro EV, en chargement

« J’ai hâte de voir si c’est vrai… »

« Moi aussi, mais nous devrons attendre un peu pour nous en rendre compte nous-mêmes. »

« Voyons, pourquoi dis-tu ça ? Tu l’as maintenant le Niro ! »

« Je sais. Mais je dois le mettre de côté pendant quelques semaines, le temps d’essayer d’autres véhicules avec mes collègues de L’Annuel de l’automobile. L’édition 2022 sera bientôt en librairie et je dois compléter d’autres essais routiers pour finir le bouquin.

« Ça veut dire que le Niro EV restera là à ne rien faire ? »

« Pas du tout. Je vais le refiler à mes collègues chez Auto123, le site qui publie mes essais à long terme. Ils ont hâte eux aussi de faire plus ample connaissance avec ce VÉ. Ils vont prendre le relais et signer les quatre prochaines chroniques. Quand j’en aurai fini avec L’Annuel, je retrouverai le Niro et ma tribune sur Auto123. Mais d’ici là, ne rate pas les textes de mes collègues. Tu vas voir, ils sont presque aussi bons que nous deux. »