Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Lincoln MKS EcoBoost à TI 2011 : essai routier

Lincoln MKS EcoBoost à TI 2011 : essai routier

Puissamment anonyme Par ,

Jadis la marque la plus luxueuse de Ford, Lincoln semble avoir perdu son chemin depuis que la firme américaine a viré folle en achetant Volvo, Land Rover, Jaguar et Aston Martin il y a plus d’une décennie. Maintenant que Ford s’est débarrassée de toutes ces marques de son portfolio, Lincoln est redevenue une fois de plus le joyau de la couronne.

La MKS est élégante, sans toutefois se démarquer dans la foule des berlines de luxe intermédiaires. (Photo: Mathieu St-Pierre/Auto123.com)

Mais qu’est-ce que Lincoln, exactement? Le luxe abordable? Le luxe haut de gamme? En observant leur éventail de produits, incluant la Lincoln MKS 2011, on note plusieurs similarités avec les modèles de la division Ford.

Une chose reste sûre : avec l’abandon de la Town Car, Lincoln s’est finalement distancée de la réputation d’offrir des yachts de luxe mollasses et garnis de velours. Mais cela suffit-il pour attirer les clients de Lexus et de Mercedes-Benz? Peut-être que oui, peut-être que non. Toutefois, on peut dire la même chose de Cadillac.

Style sans distinction

La MKS, maintenant la plus grosse berline de la gamme, a du pain sur la planche. Malgré son design élégant et sans risque, elle n’arrive pas à se démarquer dans le segment des berlines de luxe. J’avoue que la MKS est attirante, possédant l’habilité de se faufiler devant la force constabulaire sans se faire remarquer. En grande partie, cependant, si vous recherchez une voiture de luxe de 50 000 $ et plus, vous voudrez probablement qu’on la remarque.

Avec la version EcoBoost à rouage intégral, on reçoit des jantes en alliage 19 pouces; si vous optez pour l’ensemble décor EcoBoost à 3 500 $, vous profiterez plutôt de jantes polies de 20 pouces ainsi que des ajouts aérodynamiques, des blocs optiques noircis et une grille de calandre foncée. Ah, et les écussons MKS se garnissent d’un ‘S’ peint en rouge.

Habitacle sans risque
À l’instar de la carrosserie, le tableau de bord et l’instrumentation exhibent une simplicité élégante sans toutefois procurer la sensation que l’on en obtient pour notre argent. L’indicateur de vitesse et le compte-tours paraissent issus de la vieille école, alors que le bloc d’instruments central a l’air dénudé avec des commandes bien réparties. On dirait que Lincoln cherche à se moderniser sans dépayser ses clients fidèles.

En contrepartie, les sièges fournissent un confort suprême. Les fauteuils à l’avant semblent soutenants pour n’importe quel type d’être humain et, de série dans chaque MKS, à la fois chauffants et ventilés. Le système multimédia SYNC figure également de série, excellent, tandis que le MyFord Touch manque encore dans la MKS, ce qui est plus ou moins une bonne chose. Si on le désire, on peut se payer une chaîne audio de 600 watts THX II à 5,1 canaux, incluant 14 haut-parleurs, la navigation et une caméra de recul.

Le tableau de bord et l’instrumentation exhibent une simplicité élégante sans toutefois procurer la sensation que l’on en obtient pour notre argent. (Photo: Mathieu St-Pierre/Auto123.com)