Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda RX-8 R3 2009 : essai routier (vidéo)

Mazda RX-8 R3 2009 : essai routier (vidéo)

La renaissance Par ,

En 2009, Mazda paie à son coupé porte-étendard de nombreuses améliorations. Dans les faits, elles sont relativement mineures, mais redynamisent considérablement la voiture. Superbe à sa sortie en 2003, cinq ans plus tard, elle commençait franchement à dater. C'est donc en janvier dernier, à Detroit, que la RX-8 2009 a repris naissance.

En 2009, Mazda paie à son coupé porte-étendard de nombreuses améliorations.

Ce qui est remarquable, c'est le design. Tout simplement magnifique, tout en conservant la même silhouette, la RX-8 évolue avec éclat. Toute la partie avant a été retravaillée pour s'harmoniser au reste de la gamme Mazda. Les blocs optiques ont été affinés, la calandre obtient la bande noire transversale qui semble même sourire. On a agrandi les prises d'air avant tout en intégrant les phares antibrouillard. Les prises d'air latérales sont maintenant dans la partie supérieure des ailes avant plutôt que sur la longueur de ces dernières.

Pour ce qui est des autres modifications, il y a de nouveaux rétroviseurs plus aérodynamiques, de nouveaux feux arrière et des jantes plus agressives. L'ensemble est convaincant; les stylistes de Mazda ont amélioré le style en maintenant l'essence du succès de la première génération.

L'intérieur est légèrement rafraîchi; il y a une meilleure cohésion des éléments stylistiques et un charmant petit volant. Par contre, le désagréable noir laqué de la console centrale demeure; en termes visuels, il est beau, mais à condition de toujours avoir du lave-vitre sous la main, car la moindre empreinte y est visible. Les finitions intérieure et extérieure sont correctes.

La vie à bord reste la même, les deux demi-portes suicide donnent accès aux deux places arrière, et l'espace demeure toujours compté. Il est également à noter que les piliers B sont très larges et obstruent la vision en créant d'importants angles morts. Les personnes à l'avant ont droit aux sièges Recaro qui épousent les lignes du corps et gardent bien en position dans les courbes tout en étant confortables. La position de conduite est assez carrée, ce qui contribue à l'excellente visibilité vers l'avant. L'habitacle est bien insonorisé, et la sonorité du moteur rotatif est agréable sans être invasif.

L'intérieur est légèrement rafraîchi; il y a une meilleure cohésion des éléments stylistiques.