Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda Tribute GT-V6 2008 : essai routier

Mazda Tribute GT-V6 2008 : essai routier

Par ,

L'année 2008 est définitivement importante pour Mazda. Son utilitaire CX-9 a été élu « camion nord-américain de l'année », le CX-7 connaît un succès certain tout comme la Mazda3 dont les ventes figurent parmi les meilleures de la catégorie des compactes au Québec, bien que la voiture soit un tantinet vieillissante.

L'année 2008 marque pour le Tribute, un second départ dans une robe renouvelée.

Et il y a, bien sûr, le petit utilitaire Tribute qui nous revient après un an de repos. L'année 2008 marque donc, pour le Tribute, un second départ dans une robe renouvelée qui, ma foi, lui va à ravir. Le design est réussi, bien que très sage. Les modifications sont pour le moins légères, mais de bon goût. Ne cherchez cependant pas les lignes étirées et pures de ses grands frères. Même renouvelé, le Tribute accuse un retard en matière de style par rapport à la gamme Mazda, mais considérant ses concurrents, il s'en tire très bien.

Gros restylage
L'intérieur est nettement plus inspiré. Le style est simple mais efficace. On y trouve un mélange de textures harmonieuses, et la qualité des matériaux ne ment pas. La finition de mon véhicule d'essai était sans reproche.

Le Tribute offre une bonne position de conduite et une visibilité accrue en raison de la hauteur de l'assise. Il y a bien quelques irritants, l'eau qui coule à l'intérieur et sur le siège arrière quand on ouvre la portière arrière par temps de pluie. Soyons francs, les défauts qu'on a notés à bord relève plus du caprice que du défaut. L'intérieur est donc ce qui m'a le plus convaincu des qualités du véhicule.

Pas de Vroum Vroum
Si, comme moi, vous aimez les véhicules qui vous donnent ce petit frisson d'excitation dans le dos, qui vous remplit d'une envie soudaine de pousser encore plus loin les limites d'une voiture, le Tribute n'est pas pour vous ! Le moteur est présent, mais se fait attendre.

À l'accélération, on doit s'armer de patience car c'est long, et ce, même sans remorquer. La boîte de vitesses automatique à 4 rapports répond bien, même si un cinquième rapport ne serait pas superflu. Malgré tout la boîte semble découragée de son propre moteur !

La boîte de vitesses automatique à 4 rapports répond bien, même si un cinquième rapport ne serait pas superflu.