Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mazda5 GS 2012 : essai routier

Mazda5 GS 2012 : essai routier

Avis à toutes les mamans! Par ,

Mazda fait partie de ces compagnies automobiles qui semblent tout réussir. De la MX-5 à la nouvelle Mazda2, difficile de se plaindre de ses modèles. La Mazda3 figure parmi les voitures les plus vendues au Canada, ce qui est tout un honneur. Même l'extravagante RX-8, qui présente un certain nombre de lacunes, reçoit plus d'amour que de haine.

La Mazda5 GS 2012 ne soit pas le véhicule le plus excitant à conduire ni à regarder, on ne peut en aucun temps la qualifier d'ennuyante. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)

Comment expliquer ça? Mazda a vraiment le don de comprendre les besoins de la clientèle et, bien qu'elle repousse les limites à l'occasion, elle ne s'éloigne jamais trop de ses valeurs sûres, si bien que ses véhicules ne se démodent pas quelque temps après leur lancement.

Un exemple? La Mazda5. Apparue sur le marché en 2006, elle m'a tout de suite charmée avec son design accrocheur et son côté pratique sans égal. Voilà une alternative fantastique aux VUS et minifourgonnettes classiques : un véhicule à six places pour moins de 30 000 $. Un bijou!

Design réussi

Esthétiquement, la Mazda5 a conservé à peu près les mêmes ingrédients au fil des ans. Des angles plus prononcés, des contours plus raffinés et une carrosserie plus compacte donnent aujourd'hui l'impression qu'elle a rapetissé, mais sa forme et son look d'ensemble demeurent ceux que l'on a toujours connus.

Arborant des jantes de 16 pouces et la fameuse calandre souriante de la marque (presque aussi hystérique que celle de la Mazda3), la dynamique Mazda5 présente un mélange entre familiale et fourgonnette qui lui va comme un gant. Elle possède une personnalité bien à elle et se taille une jolie place dans le marché en tant que véhicule pratique pour les jeunes familles actives.

Assis à l'intérieur, on comprend pourquoi Mazda vend autant d'exemplaires de ses modèles (la Mazda5 semble apparaître à tous les coins de rue, pas très loin d'une Mazda3). Moderne, bien aménagé et rempli de détails agréables à regarder, l'habitacle doit faire partie des meilleurs dont je me souvienne.

L'instrumentation au look sportif ne fait pas tape-à-l’œil, tandis que la garniture de chrome ajoute une touche de classe. Le bloc central peut paraître surchargé à première vue, mais il se révèle hautement convivial et facile à manipuler.

Mesurant 5'2'', je me suis sentie comme chez moi à bord de la Mazda5. La disposition du levier de vitesses (dans un angle de 45 degrés, sur la gauche du bloc de commandes) convient parfaitement à mon bras. Les boutons de la chaîne audio se trouvent à portée de main et tout fonctionne rondement. En revanche, mon mari de 6'1'' avait un peu l'impression d'être un géant au volant. Il activait la climatisation au max chaque fois qu'il passait de la 3e à la 5e vitesse. Dans le siège du passager, ses genoux appuyaient fermement sur le coffre à gants et le côté du bloc central, même avec l'assise reculée le plus possible.

L'instrumentation au look sportif ne fait pas tape-à-l’œil, tandis que la garniture de chrome ajoute une touche de classe. (Photo: Sébastien D'Amour/Auto123.com)