Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

La Mercedes-AMG E 43 2017, une bête déjà domptée

La Mercedes-AMG E 43 2017, une bête déjà domptée

Pas exactement comme les AMG d’antan Par ,

Le monde des berlines de luxe allemandes évolue beaucoup et ça inclut bien sûr les modèles de performance. Or, les divisions M de BMW, S d’Audi et AMG de Mercedes-Benz ont vu leur image se diluer au cours des dernières années, au point où les voitures qui portent ces lettres ne garantissent plus nécessairement du bon temps au volant. De nos jours, pour réellement goûter à l’adrénaline bavaroise ou munichoise, il faut savoir exactement quoi choisir en termes de versions, d’équipement et de groupes d’options.

La berline intermédiaire Mercedes-AMG E 43 2017 n’est plus la même chose qu’une Mercedes-Benz E AMG classique, par exemple. Représentant la nouvelle ère moderne de la performance « en boîte », elle s’éloigne en effet des bolides sport AMG d’antan, dont le moteur était assemblé à la main par un seul et même technicien. Le numérique a pris le dessus et il suffit de greffer un turbocompresseur double à un V6 de 3,0 litres pour générer plus de puissance que dans d’autres modèles Mercedes-Benz. La E 43 impressionnerait davantage également s’il n’y avait pas de versions E 63 et E 63 S encore plus explosives au-dessus d’elle dans la gamme.

Cela dit, les acheteurs doivent être réalistes avec leurs attentes. Très peu de gens qui achètent une BMW M550i vont s’imaginer qu’ils goûtent à une M5. Même chose avec l’actuelle Audi S6 par rapport aux bolides RS de la marque. Ils ont par contre la sensation de faire partie d’un club jadis exclusif en payant leur admission moins cher et ils ne laisseront pas pourrir leur voiture dans le garage parce qu’ils ont eu la chienne en attaquant leur premier virage sur une chaussée mouillée; vous me comprenez?

Sécuritaire et accessible
Dans le cas de la Mercedes-AMG E 43 2017, des efforts ont été déployés pour aseptiser une bonne partie de la brutalité des modèles AMG d’autrefois. Un rouage intégral 4MATIC privilégiant le train arrière est inclus de série et la suspension n’a presque pas été touchée, à l’exception des amortisseurs pneumatiques qui sont ici gouvernés par les différents modes de conduite (Eco, Confort, Sport et Sport+). Certaines pièces de la direction ont aussi été remplacées et la voiture profite d’un alignement plus agressif. Le résultat est qu’il y a très peu de chances qu’un conducteur perde la maîtrise de la E 43, peu importent les conditions.

De même, vous ne serez pas inquiété lors des prodigieuses accélérations en ligne droite que livre cette fusée allemande pesant 2 000 kilos. Ses 396 chevaux et 384 livres-pied de couple lui permettent d’atteindre 100 km/h en 4,6 secondes et son châssis, à défaut de nous faire vivre des sensations fortes, demeure stable quand on commence à enchaîner les manœuvres. C’est aussi un excellent bolide de grand tourisme avec ses nombreuses commodités, sa visibilité avant phénoménale et son décor intérieur exquis. Si seulement la boîte automatique à 9 rapports était aussi fluide dans tous les modes; en optant pour Sport+, les montées et les rétrogradations brusques font vibrer la voiture, surtout à plus basse vitesse.

Autant, sinon plus, pour moins cher?
Le véritable problème avec la Mercedes-AMG E 43 2017, au fond, c’est de lui avoir enlevé du mordant et de l’agressivité au point où sa performance se compare à celle de rivales moins dispendieuses. En effet, son prix de base de 79 900 $ est difficile à avaler quand on sait qu’une Cadillac CTS V-Sport (76 960 $) et même une BMW 540i xDrive de 335 chevaux (69 950 $) produisent des élans similaires. Je ne vous parle même pas des options chez Mercedes-AMG qui peuvent facilement hausser la facture dans les 90 000 $.

La Mercedes-AMG E 43 reste une excellente berline de luxe moderne qui est capable de faire mordre la poussière à une Mustang dans la voie d’à-côté… et de vous coûter cher en contraventions si vous ne faites pas assez attention à votre vitesse. En même temps, son habitacle très confortable et bien isolé du monde extérieur plaira à ceux qui recherchent l’écusson AMG, mais pas nécessairement la sportivité extrême qui vient habituellement avec. Oui, la E43 pourrait très bien s’illustrer sur une piste de course, mais elle vise en premier lieu à combler les nombreux acheteurs de voitures de luxe qui naviguent entre la réalité et le rêve. Dans cette optique, on peut dire que Mercedes a trouvé un bon filon à exploiter et qu’elle saura séduire un lot de conducteurs.

Photos :B.Hunting
Photos de la Mercedes-AMG E 43 2017