Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Mercedes-AMG GLB 35 2021 : Oh ! Un petit peu de puissance peut faire beaucoup de choses.

Un traitement AMG peut faire des merveilles avec un GLB. Tant et si bien qu’on ne veut plus s’en séparer. Vraiment pas... Le chroniqueur auto: , mis à jour:

Auto123 met à l’essai le Mercedes-AMG GLB 35 2021.

Mon premier contact avec un GLB, la plus récente réalisation de Mercedes en matière de multisegment sous-compact (c’était un GLB 250), m’avait impressionné.

J’aimais son allure anguleuse qui me rappelait le Scion xB et son habitacle étonnement spacieux (c’est un compliment, même pour un Mercedes). Un habitacle pour lequel le constructeur propose même une troisième rangée de sièges, contre supplément. Une option pareille pour un multisegment sous-compact de luxe, vraiment ? Qui a dit que les Allemands n’ont pas le sens de l’humour ?

Une chose manquait toutefois : une gamme plus étoffée. À l’époque, le GLB 250 était la seule version proposée aux acheteurs canadiens. Pourtant, un cran plus haut dans la gamme, le GLC était proposé en version GLC 300, 43 et 63 S, dans sa forme traditionnelle, mais aussi en Coupé à 5 portes. Et puis, j’avais beau éprouver un plaisir réel à conduire le GLB 250, s’il avait eu juste un peu plus de puissance, il aurait été... juste un peu plus intéressant.

Eh bien, demandez et vous recevrez. Peu de temps après avoir fait cet essai, le constructeur a lancé l’AMG GLB 35. Cette variante plus puissante se distingue par un design attrayant et des réglages de suspension distincts. Serait-ce la formule idéale ?

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Mercedes-AMG GLB 35 2021, intérieur
Photo : D.Heyman
Mercedes-AMG GLB 35 2021, intérieur

Intérieur
En montant à bord du GLB 35, a priori on se sent comme dans un 250. Bien qu’on dispose de sièges plus moulants, on dispose d’un grand dégagement pour la tête et le champ de vision est excellent vers l’avant, l’arrière et sur les côtés grâce au vitrage généreux. À cela s’ajoute cependant un volant garni d’Alcantara qui se prend bien en main et sur lequel on retrouve, en optant pour l’ensemble Conducteur AMG, de petits pavés tactiles fixés sur sa partie inférieure, sur la gauche et la droite. Ils nous permettent de contrôler diverses fonctions dynamiques de la motorisation et de la suspension.

Il y a aussi cet imposant écran numérique plat très large de haute définition qui sert au système d’infodivertissement et à l’instrumentation du tableau de bord. On contrôle leur affichage à l’aide du gros pavé tactile situé sur la console et avec les deux petits pavés tactiles du volant. J’ai été exposé à ces derniers lors de nombreux essais réalisés avec une foule de modèles de la marque. Mais ce n’est qu’au fil de ces essais que j’ai découvert leur véritable côté pratique. Cette fois, je les utilisais presque exclusivement.

Le pavé de gauche vous permet de naviguer parmi les menus du tableau de bord (qui peut adopter trois styles d’affichage différents) et du système d’affichage tête-haute. Le pavé de droite, quant à lui, est lié au système d’infodivertissement. Ce dernier comporte une foule de menus servant à modifier l’éclairage d’ambiance, déclencher automatiquement une chanson favorite (en mode « Lounge ») ou afficher au démarrage les performances réalisées avec votre AMG.

Son intérieur se distingue d’ailleurs par la finition, la conception raffinée et un luxe opulent qu’évoque l’étoile à trois branches ornant le museau.

Mercedes-AMG GLB 35 2021, profil
Photo : D.Heyman
Mercedes-AMG GLB 35 2021, profil

À l’extérieur
Parlant du museau du GLB, si son écusson surdimensionné, sa calandre et les blocs optiques qui l’encadrent vous rappellent quelque chose, vous pensez sans doute au GLS, l’un des plus gros utilitaires de la marque. C’est logique puisque leurs profils et leurs formes respectives font qu’ils s’apparentent beaucoup l’un à l’autre. On pourrait même dire que le GLB est au GLS, ce que le GLC est au GLE.

Vous savez quoi, cette similitude me plaît ! La silhouette du GLB 35 que j’ai conduit est réussie. Il a une belle posture, des roues d’un chic fou, un diffuseur avant qui lui donne du caractère, une jolie peinture Bleu denim métallisé, un diffuseur arrière et deux échappements du genre lance-patates. Bref, des éléments qui se marient pour faire de ce Mercedes le véhicule le plus cool qui soit, en-dehors des sportives et autres roadsters de la marque.

Mercedes-AMG GLB 35 2021, 2e rangée de sièges
Photo : D.Heyman
Mercedes-AMG GLB 35 2021, 2e rangée de sièges

De retour à l’intérieur
Les proportions de la carrosserie sont parfaites, si bien qu’elles contribuent à rendre l’habitacle nettement plus spacieux que les dimensions réduites du véhicule le suggèrent. C’est particulièrement vrai pour ce qui est du dégagement pour la tête devant comme derrière, et ce malgré la présence d’un imposant toit ouvrant. C’est spacieux même pour une grande personne... coiffée d’un chapeau de cowboy ! Oui, vraiment.

Bien entendu, tout n’est pas parfait. La banquette arrière, par exemple, a des coussins plats. C’est plus facile de rabattre les dossiers, mais les passagers manquent de soutiens et dans les courbes, ça glisse. Avec une banquette pareille, on s’assied dessus, pas dedans.

Notez que mon véhicule d’essai n’était pas équipé de la seconde banquette arrière optionnelle. Je ne peux donc décrire son confort. Par contre, compte tenu de la petitesse du véhicule, je ne crois pas qu’elle soit particulièrement spacieuse. Je préférerais économiser les 1 300 $ qu’elle coûte, pour utiliser cette somme lors d’un petit voyage au volant de ce véhicule qu’on ne pourra avoir à moins de 60 000 $, de toute façon ! Et pensez-y deux secondes. Avec cette seconde banquette arrière, le coffre devient un espace comparable à une minuscule tablette murale. Voilà un non-sens lorsqu’on sait que, malgré les dimensions réduites du GLB, le volume utile de son coffre peut atteindre 1 680 litres, lorsqu’on rabat les dossiers de la banquette — la première ou celle du centre, c’est selon. Et cette aire à bagages qui peut être vaste, on y accède en soulevant un hayon qui se soulève haut. Si haut que même moi, malgré mes 6 pieds 3 pouces, je n’ai pas dû me plier en deux pour être dessous.

Et puis, oubliez le prix de cet équipement optionnel. Sérieusement, est-ce que trois rangées de sièges conviennent vraiment à un AMG 35 ? Ce multisegment de luxe est aussi performant qu’une Volkswagen Golf R. Quelqu’un voudrait-il vraiment un véhicule pareil pour transporter sept personnes régulièrement ? Ce ne serait pas sérieux.

Pour moi, c’est clair. Le GLB 35, c’est le véhicule que je prendrais pour faire des balades sur mes routes sinueuses favorites. Sérieux !

Mercedes-AMG GLB 35 2021, avant
Photo : D.Heyman
Mercedes-AMG GLB 35 2021, avant

Le constructeur nous apprend que son 4-cylindres turbo livre 302 chevaux et 295 lb-pi de couple. Voilà des gains substantiels par rapport au moteur du GLB 250 et ses 221 chevaux et 259 lb-pi.

Ce petit moulin paraît plus pimpant encore qu’il ne le laisse paraître. Il livre son couple maximum à 3 000 tr/min, alors que sa puissance culmine environ 2 000 tours plus tard. Ainsi, la boîte automatique à 8 rapports et double embrayage n’a aucune difficulté à transmettre cette énergie aux pneus Continental SportContact 6 très mordants (d’imposants pneus de 255 mm à l’arrière).

Résultat, le GLB 35 peut s’élancer avec une fougue peu commune pour un petit multisegment. En fait, le GLC 63 avec son V8 (qui en fait un véhicule très rapide à l’accélération) ne m’est pas apparu aussi vif, sans doute parce qu’il est plus lourd. Ce 4-cylindres suralimenté est donc idéal pour le GLB.

Avec une masse inférieure, le GLB affiche naturellement un meilleur comportement en courbe, surtout lorsqu’on choisit les réglages adéquats de la suspension. On les obtient de différentes façons, mais, comme je l’écrivais plus haut, avec le petit pavé tactile au bas du volant, c’est simple et pratique. En sélectionnant le mode Sport, qui est plus pointu, le roulis diminue drastiquement et permet au GLB d’avaler les courbes aussi efficacement qu’il sait accélérer.

L’accélération est d’ailleurs livrée sans inertie ni délai, mais avec un plaisir intense et un niveau sonore inspirant. Après tout, ces gros échappements ne sont pas de simples décorations.

Le test final et décisif de tout essai routier d’une semaine se mesure à la déception qu’on ressent intérieurement au moment de remettre les clés du véhicule. Pour celui-ci, ce fut ardu, bien plus que pour plusieurs autres véhicules plus coûteux que j’ai essayé au cours des dernières années. J’avais pu organiser cet essai pour qu’il survienne après celui du GLB 250. À ce moment-là, je ne pouvais pas imaginer combien le « traitement AMG » ferait une différence. Or, la différence est de taille !

Mercedes-AMG GLB 35 2021, arrière
Photo : D.Heyman
Mercedes-AMG GLB 35 2021, arrière

On aime

Motorisation idéale pour ce véhicule
Chouette allure
Beaucoup d’espace à l’intérieur

On aime moins

Non, ce n’est pas une aubaine
Vivement une banquette arrière/centrale offrant plus de soutien
Connectivité sans fil pour cellulaires non disponible

La concurrence principale

Audi SQ5
BMW X3 M40i

Mercedes-AMG GLB 35 2021, écusson
Photo : D.Heyman
Mercedes-AMG GLB 35 2021, écusson

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Mercedes-Benz GLB 2021
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos du Mercedes-AMG GLB 35 2021