Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Essai du Mercedes-AMG GLS 63 2021 : Plein de performance et plein de confort

Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021
Photo : D.Heyman
Le meilleur taux d'intérêt
Dan Heyman
Cet utilitaire est si cossu qu’il peut vous donner l’impression de conduire en subissant un massage aux pierres chaudes. Un régal !

Auto123 met à l’essai le Mercedes-AMG GLS 63 2021.

On pourrait croire que le Mercedes-AMG GLS n’est rien de plus qu’un utilitaire de luxe ayant trois rangées de sièges. En réalité, c’est bien plus que cela et la différence a largement trait au « S » qu’on trouve dans son nom.

Pour paraphraser les organisateurs d’un événement de Mercedes consacré au GL, le prédécesseur du GLS, auquel j’ai pris part un jour, le « S » fait de cet utilitaire le « Classe S des VUS ». Or, si vous êtes familier avec l’univers des berlines de luxe, vous comprendrez la teneur de ces éloges, car la Classe S de Mercedes demeure une référence dans l’industrie... et une favorite des célébrités hip-hop ! Sa version actuelle est une merveille technologique, au même titre d’ailleurs que l’impressionnante EQS électrique.

Le GLS a donc de grandes chaussures à remplir !

Et de grandes chaussures, l’AMG GLS 63 noir qu’on m’a permis de conduire en avait ! Je dirais même qu’il s’agissait d’imposantes galoches, d’une taille qui plairait aux gens de la scène de hip hop. Ces pneus de 23 po enrobaient des roues colossales, sans doute les plus grosses qu’il m’a été donné de voir sur un véhicule d’essai.

Shopicar.com, 100% en ligne, magasinez votre voiture, achetez en ligne et on vous livre au Québec!

Le Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, evec ses énormes pneus
Le Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, evec ses énormes pneus
Photo : D.Heyman

La grandeur avait une importance certes, mais plus encore le style. Et ici, je ne pense pas seulement à la teinte noir charbon de bois de ces roues, mais plutôt au design de leurs rayons qui rappelle manifestement les roues forgées AMG de style monobloc utilisé pour certaines berlines Benz des années 80 et 90. Je croyais avoir la berlue en apercevant ces roues attrayantes sur un VUS d’aujourd’hui. Et puis, à 2 000 $, il faut dire qu’elles ne sont pas données. Mais, lorsqu’on parle d’un véhicule qui frôle les 170 000 $, un « p’tit » 2 000 $ de plus ou de moins, est-ce que ça fait une différence ?

J’ai cependant un petit commentaire négatif à formuler à leur égard. Il est justement lié à leur couleur. Non pas que j’en ai contre les roues noires, mais les roues noires de mon véhicule d’essai avec leurs pneus noirs dans une carrosserie noire, ça contrastait trop peu avec l’ensemble. Et puis, ces roues paraissent toujours poussiéreuses. Heureusement, le constructeur offre le même modèle de roue en version argent. Ce serait sans doute mon choix.

À part ce petit détail, l’esthétique de la carrosserie m’apparaît très correcte. La calandre a la taille qu’il faut pour un véhicule de cette stature (en plus d’être unique à ce produit AMG), tout comme l’étoile logée au centre. Puis, à l’arrière, les quatre embouts du système d’échappement et le diffuseur duquel ils émergent donnent à ce véhicule le goût du jour.

Le déflecteur arrière est comme une cerise sur le gâteau. Mais s’il n’est pas assez noir à votre goût, vous pouvez toujours opter pour l’ensemble « Nuit AMG ». Alors, le répartiteur d’air avant et les ailettes des prises d’air arborent une finition d’un noir brillant intense, tout comme les boîtiers des rétroviseurs extérieurs, l’encadrement des vitres latérales et les garnitures du tablier arrière. Des embouts d’échappement en chrome noir et des rails de toit noir mat complètent le tout.

Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, intérieur
Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, intérieur
Photo : D.Heyman

À l’intérieur, on découvre un mélange de luxe classique « à la Benz » et de modernisme hi-tech propre à un véhicule de ce rang. Ce luxe prend la forme de sièges habillés d’un cuir souple, d’un intérieur noir façon smoking, de riches boiseries à pores ouverts et d’une chaîne audio Burmester avec ses élégantes petites grilles de haut-parleurs. Quant à cette techno moderne qui s’intègre parfaitement à l’ensemble, je pense, par exemple, à ce système multimédia MBUX, au double écran numérique servant, d’une part, de tableau de bord derrière le volant et, d’autre part, d’écran tactile central pour l’infodivertissement, sans oublier l’affichage tête-haute, les neuf ports USB-C et l’éclairage d’ambiance.

L’affichage du tableau de bord est personnalisable, tout comme l’éclairage d’ambiance. En choisissant le mode de personnalisation Lounge, par exemple, un petit filet de lumière rose découpe la planche de bord et illumine les poignées de la console centrale, et, du même coup, dès que vous mettez le moteur en marche, la radio s’allume automatiquement. Le concept est intéressant, du moins lorsqu’on écoute une station de jazz. Mais, lorsqu’on écoute les échanges musclés d’une station de sports, l’effet au démarrage sera sûrement moins charmant.   

La manière de régler tout cela est tout aussi novatrice. Vous pouvez utiliser les minuscules pavés tactiles logés dans les rayons du volant pour naviguer dans les menus qui apparaissent sur l’écran derrière le volant ou sur l’écran central. Ils permettent de modifier une foule de choses, comme l’apparence du tableau de bord ou les réglages de CarPlay d’Apple. Pour ce faire, on peut aussi employer l’écran central, qui est tactile, sans compter cet autre pavé sur la console centrale, tactile lui aussi, qui permet de régler toutes les fonctions apparaissant sur ce même écran. Et tout cela s’emploie de manière très intuitive.

Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, tableau de bord
Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, tableau de bord
Photo : D.Heyman

Le système de guidage à réalité augmentée est tout aussi intuitif. Il affiche sur l’écran derrière le volant une image captée par la caméra avant au moment où l’on s’approche d’un endroit où il faut effectuer un virage ou une autre manoeuvre. À mesure qu’on s’en approche, une image identifiant la route à emprunter apparaît pour mieux nous guider. Plus besoin de chercher au loin les panneaux de signalisation puisque tout apparaît sur l’écran qui se trouve sous nos yeux.

Tout ceci, y compris les thèmes de personnalisation, donne l’impression que le GLS a bien plus qu’un habitacle. C’est un véritable salon, tant il est bien équipé et confortable. J’aime tout particulièrement ses sièges et leur fonction sophistiquée de massage. En combinant cette fonction au chauffage de ces sièges, on a l’impression de rouler avec un masseur qui utilise des pierres chaudes !

Ces sièges avant peuvent aussi jouer un rôle important lorsqu’on adopte une manière plus sportive de conduire. Des bourrelets latéraux gonflables s’ajustent alors automatiquement en fonction de l’ampleur du virage qu’on effectue afin de maintenir la meilleure posture possible. Ce système peut même être ajusté en fonction des goûts du conducteur et de la technique de conduite adoptée !

C’est sans compter le fait que tous les accoudoirs des portières et ceux du centre, à l’avant, sont chauffants. Les porte-gobelets peuvent, pour leur part, réchauffer ou rafraîchir les breuvages.

Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, troisième rangée de sièges
Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, troisième rangée de sièges
Photo : D.Heyman

Au sujet des trois rangées de sièges, notons que l’espace abonde à l’avant, mais qu’il est un juste à la rangée centrale. Là, le dégagement au niveau des jambes est insuffisant, même lorsqu’on recule les sièges. On pourrait croire que l’espace manquant a été allouée à la rangée arrière, où même des adultes peuvent s’asseoir confortablement. Or, bien qu’à l’ordinaire ces places arrière soient réservées aux plus jeunes passagers, il est bon de savoir qu’on peut y loger des adultes au besoin.

Rappelons, par ailleurs, que le GLS 63 n’est pas le GLS le plus cossu qu’il soit. Non. Un cran plus haut en matière de luxe, on retrouve le Maybach. Véritable incarnation du luxe et du prestige dans cette catégorie, il frôle les 200 000 $, alors que le GLS 63 est offert pour un peu plus de 160 000 $.

Alors, si le GLS 63 AMG n’est pas la crème de la crème en matière de luxe (bien que ce véhicule n’en soit pas dénué), qu’obtient-on pour le prix qu’on paye ? La réponse est simple. On paye pour de la puissance. Ce sont 603 ch et 627 lb-pi de couple qu’un V8 biturbo de 4,0 L transmet aux Michelin Pilot Sport 4 S par le biais d’une boîte automatique AMG Speedshift à 9 rapports. Une boîte automatique que l’on peut d’ailleurs utiliser comme une manuelle à l’aide de palettes fixées au volant. Il est dommage, cependant, que ces palettes soient en plastique. Ça détonne avec le faste de l’habitacle. Mais une pression sur l’accélérateur et le rugissement sourd du moteur qu’engendre le V8 ont suffi à effacer ce détail négligeable de notre mémoire.

Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, moteur
Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, moteur
Photo : D.Heyman

Le moteur élance alors prestement sa horde de chevaux que la boîte automatique encadre en passant les rapports à un rythme fou, tout cela malgré les quelque 2 700 kg qu’il faut mettre en mouvement. Parfois, cette masse imposante se fait sentir à l’accélération, mais très rarement. Car ce VUS dispose d’une puissance démentielle qui en fait un bolide d’Autobahn comme on en a rarement vu dans cette catégorie.  

Bien entendu, n’importe qui peut installer un gros moteur sous le capot d’un VUS et en rester là. Heureusement, le GLS bénéficie également de trains roulants bien conçus qui lui donnent un comportement routier à la mesure de son rang, mais aussi des attentes de ses acheteurs qui déboursent tout de même une somme importante pour l’obtenir. Cela dit, il manque un détail pour rendre toute cette histoire parfaite.

Commençons par souligner que les amortisseurs adaptatifs et la suspension pneumatique de ce véhicule jouent un rôle primordial dans son comportement routier. Les amortisseurs réagissent individuellement à tout ce qui se trouve sous le véhicule. À cela s’ajoute l’action de la suspension pneumatique et du système électromécanique de réduction du roulis (e-Active Roll Stabilization), qui maintient l’aplomb de la carrosserie, quelle que soit la nature du revêtement sur lequel il se déplace. Tout cela réussit à faire oublier la présence de ces roues imposantes chaussées de pneus à taille basse qui pourraient rendre le roulement trop ferme. Et puis sur l’autoroute, la suspension pneumatique s’abaisse pour optimiser la performance aérodynamique et accroître la douceur de roulement. 

Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, profil
Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, profil
Photo : D.Heyman

Mais voilà, en faisant l’essai de ce véhicule, dès les premiers instants, je me demandais pourquoi son roulement ne me paraissait pas aussi doux que celui d’un GLE 450 (le « petit frère » du GLS) conduit l’année dernière. Je croyais que les trains de roulement et les grosses roues de l’AMG étaient à l’origine de cette différence. Mais au fil du temps, j’ai réalisé que mon véhicule d’essai n’avait pas le système E-Active Body Control qu’avait ce GLE. Or, ce système E-Active Body Control, qu’on ne peut obtenir sur un GLS 63, scanne la chaussée à l’aide d’une caméra stéréo pour aplanir les défauts importants du revêtement avant que le véhicule n’ait à les franchir, ce qui accroît considérablement la douceur de roulement. Oui, j’aurais aimé avoir ce système sur ce GLS.

Mais je dois admettre que mes récriminations à l’égard de ce véhicule se limitent à cela. Car on parle d’un VUS qui, équipé comme celui que j’ai conduit, va attirer l’attention des badauds partout où il passe. Son constructeur maîtrise magistralement l’art de réaliser des véhicules en ce sens. Ça paraît !

Fiche technique de Mercedes-Benz GLS 63 AMG 2021

Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, trois quarts arrière
Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, trois quarts arrière
Photo : D.Heyman

On aime

Puissance imposante
Habitacle vaste comme un salon
Quincaillerie électronique sophistiquée à bord
    
On aime moins

Impossible d’avoir le système E-Active Body Control
La banquette centrale pourrait être plus spacieuse
Pas de connectivité sans fil pour cellulaires
    
La concurrence principale

Audi SQ7
BMW X7 M50i
Porsche Cayenne Turbo S

Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, avant
Mercedes-AMG GLS 63 4Matic+ 2021, avant
Photo : D.Heyman

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Mercedes-Benz Classe GLS 2021
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :D.Heyman
Photos du Mercedes-AMG GLS 63 2021
Dan Heyman
Dan Heyman
Expert automobile
  • Plus de 12 ans d'expérience en tant que journaliste automobile
  • Plus de 70 essais réalisés au cours de la dernière année
  • Participation à plus de 150 lancements de nouveaux véhicules en carrière en présence des spécialistes techniques de la marque