Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

MINI Cooper S Clubman 2016 : essai routier

MINI Cooper S Clubman 2016 : essai routier

Le futur de MINI prend de l’ampleur tout comme cette Cooper Par ,

« Let’s Motor Hard! » Voilà ce qui s’affiche sur l’écran multimédia de la MINI Cooper S Clubman 2016 quand on active le mode Sport, aux côtés d’une petite image de la voiture en gris avec des bandes décoratives rouges et des bulles style BD dans lesquelles apparaissent une fusée et un go-kart.

Dans son mode Normal, on peut simplement lire « Let’s Motor » et l’image de la voiture n’a pas de bandes rouges. En mode Vert, il est écrit « Let’s MINImalize », accompagné d’une bulle contenant un avertissement et des pictogrammes d’alerte (les environnementalistes se prennent tellement au sérieux!). 

La célèbre marque anglaise veut autant nous faire passer du bon temps sur la route que nous aider à sauver la planète, 2 objectifs qui vont souvent à l’encontre l’un de l’autre. 

MINI grandit
La nouvelle Clubman est longue. En fait, elle dépasse de plus de 25 cm la MINI Cooper 5 portes, qui dépasse à son tour la MINI Cooper 3 portes, elle-même plus longue et plus large que la génération précédente. La Clubman est aussi plus large de 9 cm que ledit modèle à 5 portes, ce qui en fait la plus grosse MINI de l’histoire. 

Mettons les choses en perspective : elle mesure 2 cm de plus en longueur que la Volkswagen Golf et manque 18,3 cm pour égaler la Mazda3 Sport. MINI peut ainsi rivaliser avec les voitures compactes, un genre beaucoup plus populaire auprès des consommateurs. Bref, même si elle prend des proportions maxi, cette MINI demeure petite si l’on se fie aux standards d’aujourd’hui. 

Alors que la Clubman sortante attirait une clientèle marginale avec sa drôle de demi-porte arrière côté passager seulement, la nouvelle MINI Clubman 2016 s’étire de 30 cm pour offrir 4 portières de taille normale et ainsi faciliter l’accès à toutes les places. Elle devrait donc plaire autant que la MINI Cooper 5 portes, quoique ses portes d’armoire à la place du hayon risquent de repousser encore certains acheteurs. Personnellement, je n’y ai pas vu d’inconvénient à part l’absence d’un abri temporaire quand il pleut et un chargement un peu plus difficile à partir du trottoir. 

De l’espace pour toute la famille 
Vous serez surpris de voir à quel point la MINI Clubman est rendue pratique. Elle offre nettement plus d’espace aux places arrière que sa devancière, du moins pour les hanches, les épaules, les genoux et les pieds, car les personnes de 6 pieds et plus manqueront un peu de dégagement au niveau de la tête. 
Le volume utilitaire est également accru : 495 litres derrière la banquette (équivalent au coffre d’une grande berline) et 1 356 litres quand on rabat les dossiers 60/40. Dans ce dernier cas, c’est 170 litres de plus que la MINI Countryman, pourtant considérée comme un multisegment sous-compact. Même la Mazda3 Sport ne peut en transporter autant! 

Raffinée et huppée
Le reste de MINI Clubman 2016 continue d’impressionner. Son habitacle grandement amélioré présente davantage de surfaces douces au toucher et le tableau de bord ne tient plus mordicus à respecter la tradition de MINI. Je veux dire par-là que les cadrans se trouvent maintenant devant le conducteur. La grosse interface circulaire sur le bloc central demeure, mais sert essentiellement à l’infodivertissement. 

Les montants de toit avant sont encore recouverts de tissu, plusieurs garnitures au fini noir lustré embellissent le décor et le volant sport gainé de cuir aux coutures contrastantes (avec un drapeau anglais noir et argent sur son bras inférieur) est une coche au-dessus de la majorité des autres dans la catégorie.

Toutes les commandes sont bien faites et certaines ont un style merveilleusement rétro. Je tiens à souligner les boutons chromés pour les vitres électriques ainsi que les 2 rangées d’interrupteurs ― une au plafond pour les lumières et le toit ouvrant panoramique, une autre près de la console pour activer/désactiver la fonction d’arrêt/redémarrage, le système de contrôle de la stabilité et l’alerte de collision avant. Le summum reste toutefois ce fabuleux et super cool interrupteur rouge vif qui sert à démarrer le moteur. 

Technologie digne des marques de luxe 
La MINI Clubman 2016 se démarque également avec son climatiseur automatique bizone qui comprend de petits affichages numériques intégrés dans chacune des molettes caoutchoutées et cerclées de chrome. Mon exemplaire possédait de plus une caméra de recul avec des lignes de guidage (et des alertes jaunes et rouges pour nous dire quand on recule trop); c’est probablement le meilleur système du genre que j’ai essayé dans ma carrière. Le GPS présente des cartes faciles à consulter et fournit d’excellentes indications, tandis que la téléphonie mains libres et la lecture audio en continu via Bluetooth s’avèrent simples d’utilisation.
 
L’écran en soi est riche en couleurs et en résolution comme dans les meilleures voitures de luxe. La molette de commande principale, similaire à celle du BMW iDrive, impressionne elle aussi avec son pavé tactile sur le dessus qui nous permet de tracer des mots et d’ordonner d’autres actions avec le doigt.

Le siège du conducteur procure un confort fantastique et beaucoup de soutien, incluant un support extensible pour les cuisses. Dans le cas de mon modèle d’essai, tous les occupants jouissaient de solides appuis latéraux en cuir ainsi que d’empiècements en cuir texturé pour garder le dos bien en place dans les courbes. 

Toujours agile pour une si grosse MINI 
La MINI Cooper S Clubman 2016 négocie les courbes aisément, comme vous pouvez l’imaginer. Son empattement et sa largeur en extra lui confèrent plus de stabilité à haute vitesse. Elle n’est peut-être pas aussi maniable que ses petites sœurs, mais on la sent mieux ancrée sur l’autoroute. Et que dire de son côté silencieux? Oui, le son d’échappement se fait bien entendre, tout comme le bruit du vent, mais la Clubman est assurément plus raffinée dans l’ensemble. 

Le moteur turbo à 4 cylindres et à injection directe sous le capot génère 189 chevaux et 207 livres-pied de couple, autorisant des sprints de 0 à 100 km/h en 7,2 secondes avec la boîte manuelle à 6 rapports incluse de série ou en 7,1 secondes avec l’automatique à 8 rapports qui comprend des sélecteurs manuels au volant. Pour seulement 1 000 $ de plus, vous pouvez ajouter la transmission intégrale ALL4 et sauver 0,2 seconde sur le temps d’accélération… et bien sûr profiter d’une meilleure adhérence quand la pluie ou la neige se met de la partie.

Un prix attrayant, mais gare aux options! 
À propos, la MINI Cooper S Clubman 2016 se vend à partir de 28 990 $, comparativement à 24 990 $ pour la Clubman de base dont le moteur turbo à 3 cylindres développe 134 chevaux. 

Or, celle que j’ai testée semblait inclure tout ce que MINI a à offrir, dont une superbe peinture Bourgogne métallique, un accès sans clé, un rétroviseur intérieur à assombrissement automatique, des sièges avant avec de multiples réglages électriques et la mémoire de position côté conducteur, des capteurs de stationnement arrière, un affichage tête haute, un système de navigation, l’intégration des téléphones intelligents grâce à MINI Connected, une sellerie de cuir et bien plus. Elle valait au-delà de 40 000 $, mais une foule d’autres options auraient pu être ajoutées. 

Doutez-vous encore du statut haut de gamme de la marque? 

Amusante et économe d’essence
Revenons à la conduite, car je dois vous dire que le mode Sport fait une méchante différence en termes de performance, la Cooper S Clubman décollant beaucoup plus rapidement qu’en mode Normal. À l’inverse, le mode Vert la rend quelque peu léthargique. Ça ne m’a pas trop dérangé en ville, parce que le coin où j’habite est très congestionné et élimine tout plaisir de toute façon.

La fonction d’arrêt/redémarrage automatique du moteur l’aide à respecter ses cotes de consommation remarquables de 10,6 L/100 km en ville et 7,4 L/100 km sur l’autoroute avec la boîte manuelle (respectivement 9,7 et 7 L/100 km avec l’automatique). Sachez que le 3-cylindres de base n’est pas tellement plus écoénergétique, sauf en version manuelle (9,5 et 6,6 L/100 km), car sa boîte automatique n’a que 6 rapports au lieu de 8. Il livre quand même un couple robuste de 162 livres-pied, ce qui fait que la Clubman n’a jamais l’air d’une tortue. 

La MINI Clubman en bref
En conclusion, il m’est difficile de reprocher des choses à MINI et surtout à sa nouvelle Clubman 2016. Cette dernière incarne toute la qualité de la marque, offre plusieurs combinaisons motrices intéressantes, procure une expérience de conduite stimulante, consomme avec une belle modération, propose un équipement insoupçonné et continue d’épater avec son style anglais. En même temps, son habitacle plus spacieux et plus accommodant devrait aider beaucoup à attirer de nouveaux acheteurs qui n’avaient peut-être jamais songé à MINI auparavant.

Si les ventes de MINI sont en hausse de 7,7 % au Canada jusqu’à présent en 2016, c’est sans doute grâce à la Clubman réinventée, un modèle qui jouera un grand rôle dans la croissance future de MINI.  

Pour avoir une 2e opinion, lisez le compte rendu d’essai de la MINI Cooper S Clubman 2016 par Miranda Lightstone.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
MINI Cooper S Clubman 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :K.Tuggay
Photos de la MINI Cooper S Clubman 2016