Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Mitsubishi Outlander XLS 2011 : essai routier

Mitsubishi Outlander XLS 2011 : essai routier

Un VUS compact racé à ne pas manquer Par ,

J’adore les VUS compacts. Leur cocktail d’espace, de fonctionnalité et d’utilité paraît moins intimidant que les gros mastodontes qu’on voit sur la route.

Le look belliqueux de cette mouture 2011 représente la seule chose qui distingue nettement le modèle de la concurrence. (Photo: Mitsubishi)

Ce segment regorge de machines connues tels les Toyota RAV4, Honda CR-V, Mazda CX-9, Chevrolet Equinox et Hyundai Santa Fe. Le Mitsubishi Outlander vient rarement à l’esprit de la majorité des magasineurs d’automobiles.

Qui pense Mitsubishi pense rallye, et pour la plupart d’entre nous, le nom évoque la Lancer Evolution et ses maintes victoires au Championnat du monde.

Or, ce VUS compact signé Mits propose d’excellentes commodités, et il mérite un essai routier.

Le look belliqueux de cette mouture 2011 représente la seule chose qui distingue nettement le modèle de la concurrence. On a refondu l’Outlander en 2010, et le style extérieur n’y a pas échappé. Il nous arrive inchangé pour 2011, et toujours aussi attrayant.

La calandre porte la même mine agressive que la Lancer, ce nez de requin originalement inspiré des prises d’air des chasseurs à réaction.

Le train arrière est tout aussi séduisant. J’adore les angles prononcés et la forme des feux, même s’ils ne sont pas aussi uniques que leur contrepartie à l’avant.

Par contre, l’habitacle mériterait une bonne cure de rajeunissement. J’ai récemment conduit une Lancer Ralliart, qui m’a laissé une semblable impression. Tout semble très honnête et bien placé, mais dans ce marché, l’effet est simplement trop fade.

En effet, les RAV4, CR-V et CX-7 présentent tous un tableau de bord plus invitant. La finition est correcte, il manque tout bonnement de punch!

L’Outlander se décline en trois versions animées par quatre groupes motopropulseurs. L’ES de base, à deux ou quatre roues motrices, commence à environ 27 000 $. Il recèle un quatre-cylindres de 2,4 litres et 168 ch jumelé à une boîte à variation continue.

L’habitacle mériterait une bonne cure de rajeunissement. (Photo: Mitsubishi)