Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan 350Z Roadster 2007 : Essai

Nissan 350Z Roadster 2007 : Essai

Péché d'arrogance? Par ,

Péché d'arrogance?

West Palm Beach, Floride - Nous allons jouer à un jeu, voulez-vous? Nous allons, l'espace d'un moment, oublier tout ce qui a trait à l'argent.

Oui, oui, l'argent comme dans « signe de piastre », comme dans « money-money », comme dans « dinero ».

Quelle beauté!

Vous êtes riche

Voilà, vous êtes riche. « The sky is the limit » et vous vous retrouvez au volant d'une Nissan 350Z décapotable. Le temps est au beau fixe sur West Palm Beach et pour vous rendre à la mer, vous abaissez la capote. Facile : après avoir désarmé la manette centrale, vous appuyez sur un bouton au tableau de bord et moins de 20 secondes plus tard, le tour à commande électrique est joué.

Auparavant, vous avez glissé vos effets de plage dans le coffre arrière. Il vous a cependant fallu faire preuve d'ingéniosité : les 116 litres (moins que les 150 litres de la Mazda MX-5) accueillent tout juste deux chaises et deux sacs de plage. La glacière? Il vous faut la caser devant, entre les deux sièges. On se plaint? Que non : vous savez bien que les décapotables n'ont jamais été conçues pour le magasinage chez Ikea...

Reproches « intérieurs »
Maintenant, vous vous glissez derrière le volant. Premier reproche : ce dernier s'ajuste en hauteur, mais n'est pas télescopique. Par contre, le siège conducteur est confortable et recèle de bons soutiens aux endroits où vous les souhaitez. Parfait.

Au tableau de bord, les commandes sont bien disposées, faciles d'accès et de maniement. Au centre, des cadrans s'orientent vers votre poste de pilotage pour vous fournir les informations nécessaires. Oh, j'oubliais, votre 350Z bénéficie d'un système de navigation - ceux de Nissan sont parmi les plus simples à utiliser de l'industrie et celui-ci ne fait pas exception.

Tout autour de vous, vous remarquez un revêtement de plastique plutôt ordinaire et vous vous dites que vous auriez préféré quelque chose de plus « class ». Par contre, l'espace est aménagé de façon efficace et bien pensée. Petit rangement ici, petit rangement par là, un autre derrière le siège du passager et muni d'un verrou... Tant qu'à y être, vous comptez les porte-gobelets : ils sont au nombre de six - une moyenne de trois par passager. Ça vous suffit, bien sûr.

L'apparence des matériaux utilisés est discutable.