Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Frontier 4x4 NISMO 2005 : essai routier

Nissan Frontier 4x4 NISMO 2005 : essai routier

Les vraies femmes conduisent des camions! Par ,

Les vraies femmes conduisent des camions!

J'aime beaucoup lire les autocollants de pare-chocs. Ils sont tellement brillants, à tout le moins certains le sont. Comme l'autre jour, je conduisais, j'ai remarqué un autocollant qui a particulièrement attiré mon attention. On pouvait y lire "Les vraies femmes conduisent des camions".
Même si le Frontier n'a pas la même longueur et n'est pas aussi costaud que le Titan, il partage tout de même quelques éléments d'ADN avec son jeune frère, plus gros et plus musclé. (Photo: Alexandra Straub, Canadian Auto Press)
J'ai ri pour plusieurs raisons. Premièrement, parce que l'autocollant était apposé sur un vieux camion Ford qui avait vraiment connu la misère et dont la moitié des pièces tombaient partout (ceci n'est pas une attaque envers Ford), et qui par surcroît était conduit par un homme, et deuxièmement, parce que je venais tout juste d'apprendre que j'allais mettre à l'essai le Nissan Frontier 4x4 2005. Je présume que je suis une vraie femme, après tout, ou du moins j'allais l'être pour cette semaine!

Maintenant que je suis dans le sujet de l'authenticité, je me rappelle, il y a quelques années (en 2003), lorsque le Titan fut introduit, Nissan déclarait qu'il était le premier "vrai" camion à provenir d'un manufacturier japonais à pénétrer le marché automobile; "vrai" voulant dire ici de plein format, en comparaison avec son seul concurrent japonais, le Toyota Tundra, qui fait environ les 7/8 des dimensions d'un camion de plein format. Même si le Frontier n'a pas la même longueur et n'est pas aussi costaud que le Titan, il partage tout de même quelques éléments d'ADN avec son jeune frère, plus gros et plus musclé. Parmi leurs caractéristiques communes, on retrouve les attributs suivants: une suspension conçue pour la robustesse, un protecteur de caisse vaporisé innovateur, le système d'utilisation de la caisse Utilitrack, et un châssis en échelle de pleine longueur, tout en acier, inspiré de l'architecture F-Alpha du Titan.

Cette nouvelle base robuste augmente l'empattement du Frontier de 251 mm, ce qui lui donne 9,9 pouces de plus que le modèle 2004.
Elle a également impressionné l'une de mes plus dures critiques, Bella, une vieille Golden Retreiver dont j'avais la garde pour le week-end. (Photo: Alexandra Straub, Canadian Auto Press)
L'empattement plus long, en retour, rehausse la stabilité et le confort, mais n'en fait pas un camion trop gros, pour ceux qui recherchent un véhicule de "format d'activités" plutôt qu'un "vrai" camion de plein format. En plus, le nouveau design augmente la hauteur et la largeur du Frontier.

Si l'on va plus loin, la disposition de la suspension reflète celle du Titan, avec un système compact et rigide à double bras en A tout en acier à l'avant, et une robuste suspension arrière à ressorts à lames allongées permettant un long débattement, pour favoriser la conduite hors-route. Malgré que je n'aie conduit le Frontier que sur les rues de la ville, j'ai noté que sa suspension était quand même douce. Elle a également impressionné l'une de mes plus dures critiques, Bella, une vieille Golden Retreiver dont j'avais la garde pour le week-end. Elle déteste se promener en voiture et elle se plaint constamment lorsqu'on la fait monter à l'arrière, mais pas dans le Frontier. Elle se sortait joyeusement la tête par la fenêtre, et ne s'envolait pas d'un coin à l'autre lorsque je prenais les virages, lui permettant de baver de bonheur comme on se dirigeait vers la plage canine. Ici, la phrase "camion à la portée douce" semble presque un paradoxe. J'avais plus l'impression de conduire un VUS qu'un pick-up, c'est comme si je conduisais un X-Terra; ce qui est possible puisque celui-ci partage aussi plusieurs composantes de châssis et de suspension avec le Titan.