Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Nissan Pathfinder Platine 2016 : essai routier

Nissan Pathfinder Platine 2016 : essai routier

Confortable et très agréable au quotidien Par ,

Avouons-le, il faut être bon pour s’imposer ― et garder la tête ― dans le marché des VUS intermédiaires de nos jours. C’est ce que fait le Nissan Pathfinder sans gros changement depuis que sa 4e génération à structure monocoque a remplacé l’ancienne et son châssis de camion en 2012 (pour l’année-modèle 2013). 

Il n’est pas extravagant ni très excitant à conduire, mais c’est ce que plusieurs familles recherchent, d’où sa grande popularité au sein d’une catégorie qui regroupe une vingtaine de concurrents féroces (allant du Ford Edge au Kia Sorento en passant par le Toyota Highlander, pour ne nommer que ceux-là). Plus précisément, le Pathfinder est le 3e modèle le plus vendu parmi tous les VUS à 7 places au Canada. 

Un utilitaire familial pratique
C’est normal, parce que les Canadiens sont des gens pragmatiques qui aiment encore les minifourgonnettes. Un véhicule qui peut faire à peu près les mêmes choses qu’une minifourgonnette tout en ressemblant beaucoup plus à un VUS a de bonnes chances de connaître du succès.

À ce propos, le Nissan Pathfinder 2016 domine la catégorie en termes d’espace pour les passagers et aussi de facilité d’accès à la 3e rangée grâce au système EZ Flex, qui replie les sièges extérieurs de la 2e rangée pour que des adultes de taille moyenne puissent aisément atteindre la banquette arrière. Certes, il faut coulisser ladite rangée médiane afin d’accroître le dégagement pour les jambes à la rangée la plus reculée, mais ça permet alors d’assoir 7 personnes de grande taille en tout ― un exploit dont peu de compétiteurs peuvent se vanter. Un autre avantage est la possibilité d’accéder à la 3e rangée sans avoir à retirer le siège de bébé (orienté vers l’avant) qui se trouve déjà fixé à la seconde. Assurez-vous quand même d’enlever le bébé! 

Le Pathfinder se compare également à une minifourgonnette en termes de volume utilitaire, quoique le chargement soit plus facile parce qu’on n’a pas à enlever les sièges de 2e rangée. Il suffit d’escamoter la banquette arrière divisée 50/50 dans le plancher pour augmenter le coffre de 453 à 1 201 litres. Faites de même en un tournemain avec la rangée du milieu, divisée 60/40, et vous obtiendrez 2 260 litres.

Évidemment, une minifourgonnette est capable d’en prendre un peu plus, mais les choses sont tellement plus simples avec le Nissan Pathfinder. Je m’en suis servi pour transporter 2 larges commodes et 3 petites garde-robes achetées chez IKEA (ces dernières avec de lourdes portes en miroir); il a facilement tout englouti sans que je doive trop avancer mon siège du conducteur et il est demeuré extrêmement stable quand je roulais sur l’autoroute. Ce VUS peut pratiquement tout faire, comme le confirme sa capacité de remorquage maximale de 2 267 kilos (5 000 livres). 

Doux et confortable sur la route 
Nissan a retravaillé la boîte de vitesses à variation continue du Pathfinder l’année dernière afin d’offrir une expérience de conduite plus stimulante. Je dois admettre qu’elle se comporte vraiment plus comme une automatique ordinaire à l’accélération. En même temps, elle reste l’une des plus douces de la catégorie et aussi l’une des plus écoénergétiques parmi les VUS à 6 cylindres.

La puissance n’a pas changé; le V6 de 3,5 litres continue de générer 260 chevaux et 240 livres-pied de couple, ce qui est amplement suffisant pour décoller rapidement et aller au-devant du trafic. Les dépassements se font sans même y penser.

Cela dit, le Nissan Pathfinder 2016 met plus l’accent sur le confort que la vitesse, comme la plupart des acheteurs de VUS et de multisegments préfèrent. Son roulement est feutré sur les surfaces plus endommagées, mais il conserve une bonne maniabilité dans les courbes… à condition de ne pas trop lui en demander. La majorité de ses adversaires sont pareils.

Beaucoup de commodités intéressantes
Le Pathfinder Platine que j’ai testé coûtait 47 398 $ et comprenait des jantes de 20 pouces chaussées de pneus toute saison 235/55, ce qui l’aidait sans doute à négocier les virages plus efficacement. Il possédait également un bon GPS avec des mises à jour de la circulation en temps réel, un écran central tactile de 8 pouces, un système de visualisation sur 360 degrés et une excellente chaîne sonore Bose à 13 haut-parleurs pouvant jouer des fichiers audio en continu via Bluetooth. 

À cela s’ajoutaient une colonne de direction inclinable et télescopique à commande électrique avec mémoire, des sièges avant ventilés, une sellerie de cuir haut de gamme et un système de divertissement à DVD aux places arrière comprenant 2 moniteurs de 7 pouces, 2 paires d’écouteurs sans fil ainsi que des prises audio/vidéo à l’arrière.

Tout ceci venait en surplus de l’équipement des versions inférieures S (31 598 $), SV (38 098 $) et SL (41 198 $). Soulignons les phares automatiques, les antibrouillards, les garnitures chromées sur les flancs, le démarreur à distance, l’éclairage d’accueil, l’accès sans clé avec bouton de démarrage, les plaques de seuil en inox, le volant chauffant gainé de cuir, les sièges avant à 8 réglages électriques côté conducteur et 4 côté passager, les assises chauffantes aux places avant et extérieures de la 2e rangée, le rétroviseur à assombrissement automatique, l’ouvre-porte de garage universel, le climatiseur automatique à 3 zones, la connectivité Bluetooth, les ports auxiliaire et USB, la prise de courant de 120 volts, la radio satellite, la reconnaissance vocale, le sonar de recul, le hayon assisté, l’attache-remorque, l’aide au démarrage en pente, le contrôle de la vitesse en descente, le système de surveillance de la pression des pneus et tout l’arsenal habituel de dispositifs de sécurité.

Aussi pratique que luxueux 
Le Nissan Pathfinder Platine 2016 sait mélanger utilité et gros bon sens avec une généreuse dose de luxe, bien que son tableau de bord ne soit pas revêtu de matériaux doux au toucher comme dans bon nombre de rivaux. Les garnitures de portières et les accoudoirs sont bien rembourrés et recouverts du même cuir confortable que les sièges, par contre.

Une des forces du Pathfinder est la qualité d’assemblage et de finition des commandes. La disposition générale du bloc central est plutôt attrayante, quoiqu’un peu démodée en raison du grand nombre de boutons sous l’écran. Une molette au centre nous aide, mais il n’y a pas de bouton de menu ou d’accueil pour revenir à la case départ. Pour cette raison, le système d’infodivertissement n’est pas le plus convivial qui soit et il n’est pas encore compatible avec Apple CarPlay ou Android Auto non plus. En outre, la résolution de l’écran pourrait être améliorée.

J’ai bien aimé les assises chauffantes et ventilées à 3 niveaux d’intensité de mon modèle d’essai, tout comme la garniture en similibois autour du bloc central et de la console. J’ai trouvé le siège du conducteur ultra confortable, même après de longs moments derrière le volant. Un toit ouvrant électrique en verre se dresse au-dessus des occupants avant, tandis que ceux à l’arrière bénéficient d’un grand toit panoramique qui fait paraître l’habitacle encore plus spacieux. 

Frugal et sécuritaire, mais pas le plus fiable 
Le Nissan Pathfinder 2016 s’illustre aussi par sa faible consommation. En effet, il brûle 11,9 L/100 km en ville et 8,6 L/100 km sur l’autoroute en version à traction; 12,1 et 8,9 L/100 km avec la transmission intégrale. Tout équipé et donc plus lourd, le Pathfinder Platine consomme pour sa part 12,7 et 9,0 L/100 km, respectivement. 

Selon Consumer Reports et J.D. Power, le Nissan Pathfinder n’est toutefois pas le plus fiable de sa catégorie, obtenant du premier une note de moins 126 et du second un pointage inférieur à la moyenne. 

En revanche, la NHTSA lui a décerné une cote de sécurité globale de 5 étoiles aux tests de collisions et l’IIHS l’a qualifié de « Bon » (la plus haute note possible) dans tous ses tests. L’absence de technologies actives comme un avertisseur de collision avant et un système de freinage automatique d’urgence l’a cependant empêché d’obtenir une mention « Top Safety Pick ». 

Le verdict 
Ça ne risque pas d’inquiéter la majorité des acheteurs du Nissan Pathfinder, qui n’optent pas de toute façon pour l’équipement le plus complet au menu. Bien qu’il ne soit pas aussi sécuritaire que certains de ses compétiteurs tout équipés, le modèle Platine 2016 impressionne par rapport au reste de la gamme. Cela dit, vous pourriez trouver que les versions S, SV ou SL font davantage l’affaire avec leurs prix plus abordables.

Quoi qu’il en soit, j’ai facilement pu apprécier tout ce qui rend le Nissan Pathfinder si populaire et agréable au quotidien, surtout son habitacle spacieux, confortable et accommodant, mais aussi son expérience de conduite relativement décontractée et apaisante. N’est-ce pas là ce que nous recherchons tous dans un véhicule familial?

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Nissan Pathfinder 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Nissan Pathfinder 2016
Nissan Pathfinder 2016
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos :K.Tuggay
Photos du Nissan Pathfinder Platine 2016