Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Pontiac Grand Prix GXP 2005 (Extrait vidéo)

Pontiac Grand Prix GXP 2005 (Extrait vidéo)

Par ,

* Cliquez ICI pour visionner une vidéo sur la Pontiac Grand Prix *

Un vaillant effort


Pontiac Grand Prix GXP 2005 (Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
Je peux imaginer lorsque les gens chez GM ont appris la nouvelle que DaimlerChrysler planifiait de lancer leurs triplets à traction arrière, la Dodge Magnum, la Chrysler 300 et, récemment, la Dodge Charger. Alerte rouge! Réunion d'urgence!

« Mais qu'est-ce qu'on fait maintenant? », dit l'un des dirigeants autour de la table, s'arrachant les quelques cheveux qu'il lui reste sur le coco. « On n'a pas d'intermédiaires à roues motrices arrière en développement! », s'écrie un autre dirigeant, pompant frénétiquement sa Player's Légère. « Maudite fusion avec les Allemands! », grogne un autre au moment où il cale son troisième verre de scotch du bar de la salle de conférence. Ensuite, une petite voix hésitante est entendue : « Eh b-bien, on pourrait m-mettre un moteur V8 dans une Grand Prix et voir ce-ce-ce qu'il arrivera? », dit le jeune assistant dans le coin en train de prendre des notes, sa voix tremblante de peur et ses genoux claquant l'un contre l'autre. Les grosses têtes se tournent vers le jeune, chacun le regardant avec un sourcil relevé et tous étant d'accord qu'il se mérite une promotion et un verre de scotch.

L'idée semble avoir convaincu les dirigeants autour de la table. La GXP est la réplique de GM aux triplets DCX à moteur Hemi. Mais cet assistant n'a pas obtenu sa promotion, car il a oublié de renflouer le bar.

Je crois que l'implantation du moteur V8 a causé plusieurs maux de tête pour GM, par contre. En regardant la fiche technique, on remarque que non seulement la voie avant a été élargie de près de 2 pouces, mais les pneus à l'avant sont plus larges que les pneus à l'arrière; 255/45R18 contre 225/50R18. C'est la première fois que je constate une telle
Pontiac Grand Prix GXP 2005 (Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
situation sur une voiture. Cette installation encourage la GXP à survirer. Voyez-vous, étant donné que les roues avant tractent et dirigent la GXP en même temps, tout en supportant la majorité du poids, elles auraient normalement tendance à résister de tourner et de garder une ligne droite; cela s'appelle le sous-virage. Cependant, en élargissant la voie en avant et en installant des pneus moins larges en arrière, le derrière de la GXP abandonnera avant le devant dans une courbe, ce qui aidera ultimement à la rotation de la voiture et produira du survirage. Que ce soit la bonne façon ou non de régler la tenue de route d'une voiture dépendra de vous lorsque vous irez l'essayer.

Le véritable Talon d'Achille, par contre, c'est évidemment l'effet de couple. Le V8 de 5,3 litres développe 303 chevaux et 323 pied-livres de couple et bardasse les roues avant en forte accélération. Le devant de la Grand Prix cherche à se diriger à gauche et à droite, mais se tranquillise une fois décollé. En conditions de conduite normales, le problème est minime, et l'antipatinage est là pour s'assurer de garder le contrôle.

Le moteur V8 est jumelé à une transmission automatique à 4 vitesses, ainsi que le mode manuel TapShift de Pontiac. Les changements de
Pontiac Grand Prix GXP 2005 (Photo: Michel Deslauriers, Auto123)
rapports sont font en toute douceur, un point fort de GM, et le TapShift fonctionne aussi bien que les autres dispositifs similaires sur les modèles de la compétition. Par contre, les palettes localisées sur le dessus des broches du volant sont légèrement trop loin pour mes pouces; je laissais la transmission sur 'D' car lorsque vous écrasez l'accélérateur, la transmission conserve son rapport jusqu'à la ligne rouge du moteur de toute façon.

En sortant de la Grand Prix pour embarquer dans une Dodge Charger, vous sentez que l'étalon de DaimlerChrysler a une meilleure tenue de route. Toutefois, on ne remarque pas la différence si vous ne conduisez pas ces deux berlines une après l'autre.