Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche 911 Carrera 4S 2009 : essai routier

Porsche 911 Carrera 4S 2009 : essai routier

Par ,

L'hiver n'est pas une saison facile pour toutes les voitures. Et dans le cas de certains modèles, on croirait presque qu'il est sacrilège de les sortir lorsque la température n'est pas tropicale. À en juger par les regards étonnés, mais toujours admiratifs, que j'ai eu en me promenant au volant de la Porsche Carrera 4S, les amateurs étaient nombreux à me croire rien de moins que profondément atteint.

Pourtant, outre sa garde au sol un peu basse pour les chutes de neige abondante, la Carrera 4S s'est montrée une fort agréable compagne hivernale, gracieuseté notamment de sa transmission intégrale tout à fait compétente, et de son plaisir de conduire que l'on ressent en hiver comme en été.

La Carrera 4 s'est montré une fort agréable compagne hivernale, gracieuseté de sa transmission intégrale.

Quatre petites roues et puis s'en vont
Sous la rutilante Porsche (dont le design n'évolue que peu au fil des ans, ajoutant tout au plus quelques feux à DEL à l'avant et à l'arrière et d'infimes modifications pour l'année en cours), on retrouve des pneus d'hiver de performance reconnus davantage pour leur tenue de route exceptionnelle dans des conditions de conduite rapide plutôt que sur la neige, c'est exact.

Malgré tout, jumelés au système de transmission intégrale de la Porsche, ils ont permis une randonnée tout à fait sans compromis, peu importe les conditions. Évidemment, je n'ai fréquenté ni les accumulations de neige de plusieurs centimètres, ni les routes totalement glacées, mais un subtil mélange des deux. Le résultat est un comportement correct, et sans risque.

On le sait, le système de transmission intégrale aux quatre roues de la Porsche est davantage tourné vers la performance que vers les conditions extrêmes. Sur une piste, par exemple, il permet de garder le contrôle de la trajectoire, peu importe la perte d'adhérence. Sur les routes glacées, sa rapidité d'intervention et sa transparence, agissent de la même façon mais avouons-le, le système réagit mieux en subtilité comme l'exige une conduite sportive, qu'en puissance brute comme le veut la conduite sur glace où l'adhérence est parfois totalement absente.

Toute en puissance
C'est sous le capot qu'on retrouve la véritable définition du mot Porsche : un moteur H6 puissant de quelques 385 chevaux, capables de pousser la voiture jusqu'à 100 kilomètres à l'heure en moins de 5 secondes. Dans les faits, peu importe le chrono, il suffit de ressentir toute la poussée qui vous enfonce dans le siège dès que l'on appuie avec insistance sur l'accélérateur.

Le moteur H6 est capable de pousser la voiture jusqu'à 100 kilomètres à l'heure en moins de 5 secondes.