Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Boxster 2005

Porsche Boxster 2005

Une nouvelle référence pour les roadsters Par ,

Une nouvelle référence pour les roadsters

Qu'entend-on exactement par «référence»? Techniquement, il s'agit d'une mesure qui sert à comparer différents éléments.
La Porsche Boxster a toujours représenté la référence dans la catégorie des roadsters depuis sa création en 1997, et le tout nouveau modèle 2005 ne déroge pas à la tradition. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Eh bien, la Porsche Boxster a toujours représenté la référence dans la catégorie des roadsters depuis sa création en 1997. Sa puissance a été améliorée à maintes reprises au fil des ans et Porsche a même poussé l'amélioration à un autre niveau avec son modèle 2003 en ajoutant une fenêtre arrière en verre et en jouant avec le stylisme. Or, huit années de loyaux services constituent une longévité étonnante, même pour une voiture de référence.

On retrouve aujourd'hui sur le marché plus de roadsters haut de gamme que jamais, dont les plus connus sont l'Audi TT, la BMW Z4, la  Honda S2000 et la Mercedes-Benz SLK. Parmi les autres bolides qui commencent à faire leur marque, citons la Chrysler Crossfire (dérivée de la SLK) et l'ultra rapide Nissan 350Z.
Après une journée à essayer trois exemplaires de la toute nouvelle Boxster 2005, je me range plus que jamais dans le camp du constructeur allemand. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Alors, quel effet tous ces roadsters rivaux ont sur la voiture d'entrée de gamme de Porsche? Après une journée à essayer trois exemplaires de la toute nouvelle Boxster 2005, notamment en parcourant quelques-unes des routes les plus invitantes que j'aie jamais rencontrées (dans la région de Monterey, en Californie), je me range plus que jamais dans le camp du constructeur allemand.

Pourquoi suis-je si vendu à la Boxster? Il faut dire que le modèle précédent était l'un de mes préférés dans la catégorie, alors l'effort n'a pas été si grand. Tout de même, cette voiture n'était pas parfaite. Je n'ai jamais trouvé que la qualité de ses plastiques intérieurs était à la hauteur. De plus, ses systèmes de son et de climatisation n'étaient pas parmi les plus faciles à utiliser.
La Boxster 2005 est meilleure que le précédent modèle en tous points. Il semble que toutes ses petites failles aient été corrigées. (Photo: Trevor Hofmann, Canadian Auto Press)
Sa boîte de vitesses était aussi reléguée au second plan par celles de ses compétitrices, l'embrayage était quelque peu ardu (du moins au début) et la conduite s'avérait relativement éprouvante. Par contre, j'aimais bien cette Boxster. Mesurant cinq pieds, huit pouces, je pouvais y trouver une position très confortable - remarquez que je n'ai jamais entendu des conducteurs plus grands que moi se plaindre. Le positionnement des pédales, du levier et du volant n'avait pas d'égal. Peu de voitures étaient aussi plaisantes à conduire, que ce soit dans le trafic de la ville ou le grand air de la campagne.

Disons-le tout de suite : la Boxster 2005 s'est améliorée sous tous les aspects. Personnellement, j'aime vraiment son stylisme révisé qui la distingue de la 911 davantage que le modèle précédent. Je devrais mentionner qu'il ne s'agit pas simplement d'un modèle 2004 rafraîchi, comme cela avait été le cas lorsque Porsche a modifié la première génération de la voiture pour créer le modèle 2003. En fait, à peine 20 % de la version 2004 est identique à celle de 2005.