Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Porsche Boxster S 2008 : essai routier

Porsche Boxster S 2008 : essai routier

L'équilibriste Par ,

Bertrand Godin et moi-même avons partagé une Boxster S pendant une semaine. Nous sommes tous les deux d'accord sur les qualités sportives de ce « petit » cabriolet Porsche.

Classiquement Porsche
La Boxster ne gagnera pas un prix pour son style, résolument fidèle à l'histoire de la marque. Elle rappelle la Porsche 550 Speedster des années 50, ce qui la distingue d'ailleurs de la concurrence.

La Porsche Bosxter S rappelle la Porsche 550 Speedster des années 50.

Du coffre pour deux
Les deux coffres, avant et arrière, demeurent l'un des aspects les plus appréciés de cette sportive qui permet de partir en vacances avec de vrais bagages.

Par contre, vous devez limiter au minimum les gadgets dans l'habitacle, car on compte peu d'espaces de rangement. Les porte-gobelet ne tiendront qu'une petite tasse de votre breuvage noir. La Boxster est faite pour rouler, pas pour servir de dînette.

Cabriolet étanche
Le mécanisme électrique fonctionne aisément, et les ajustements sont parfaits. Quand la capote est abaissée, le pare-vent, placé entre les deux baquets, modère le retour de vent. Avec un toit de toile, inutile de vous rappeler que les bruits ambiants sont présents, et qu'on n'écoute plus la radio à plus de 110 km/h. Qui s'en plaindra? Avec le toit relevé, il faut faire preuve de prudence, car la visibilité latérale est réduite lors des dépassements et des manoeuvres de stationnement.

Ne cherchez pas le moteur !
Placé presque au centre de la voiture, le 6-cylindres à plat de 3,4 litres se fait entendre, propulse avec vigueur la voiture, mais vous ne le verrez pas. « Vous ouvrez les capots avant et arrière, et toujours pas de moteur », me disait Bertrand. Seuls, les bouchons de remplissage d'huile et d'antigel sont visibles du coffre arrière.

Quand la capote est abaissée, le pare-vent, placé entre les deux baquets, modère le retour de vent.