Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Range Rover Velar 2018 : un premier essai en Norvège

Range Rover Velar 2018 : un premier essai en Norvège

Une beauté robuste dans son élément Par ,

ÅLESUND, Norvège – Vous avez peut-être remarqué que Land Rover, grand spécialiste des véhicules tout-terrain depuis bientôt 7 décennies, est en pleine renaissance. Le mérite en revient surtout au conglomérat indien Tata, qui s’est offert cette marque britannique de légende il y a près de 10 ans.

Les nouveaux propriétaires ont effectivement eu la sagesse et l’intelligence de laisser les ingénieurs et concepteurs britanniques travailler avec énormément de liberté et de ressources — dont beaucoup, beaucoup d’argent — puisqu’ils réinvestissent les profits dans le développement de nouveaux modèles au lieu de les encaisser bêtement. Ils parient des milliards sur la progression de Land Rover et de Jaguar, sa marque jumelle. Et les acheteurs leur donnent raison, partout sur cette planète.

Quelques jours après avoir lancé une 5e génération du Discovery pour sa marque Land Rover, le groupe du même nom dévoilait un nouveau modèle pour la gamme toujours chic et huppée des Range Rover. Pour souligner, à grands traits, l’importance du style et du design dans sa conception, le constructeur a présenté le Velar au musée du Design de Londres.

Faire plus avec moins
Cette svelte machine s’y retrouvait au cœur d’une exposition sur le thème du « réductionnisme », le principe qui a inspiré le dessin de sa carrosserie et de son habitacle. L’idée est d’éliminer tout élément qui pourrait distraire l’œil de la beauté pure des formes et des matières.

Cette 4e série vient se glisser dans la gamme Range Rover entre l’Evoque, nettement plus compact, et le Range Rover Sport, qui est à peine plus grand mais plus lourd de 230 kilos. Le Velar est construit sur la même architecture mécanique que le Jaguar F-PACE, qui connaît un succès fulgurant depuis son lancement.

Le Velar partage la structure d’aluminium, l’empattement et 2 des moteurs de son cousin. C’est tout. Les panneaux de la carrosserie sont tous différents et l’habitacle, encore plus. Le tableau de bord, avec son dessin épuré, ses boutons rarissimes et les 2 grands écrans tactiles horizontaux de sa console, a des allures de tablette électronique géante. C’est assurément un des plus audacieux et modernes de la production actuelle.

La finition et la qualité des matériaux — cuir fin, aluminium satiné et plastiques finement texturés — sont nettement supérieures à ce qu’on retrouve dans le F-PACE. Le Velar est un Range Rover, après tout, et le prix de base du modèle First Edition, propulsé par le V6 surcompressé de 3,0 litres et 375 chevaux (le seul que nous allions conduire lors du lancement), est quand même de 95 000 $. Sinon, la note de départ est de 62 000 $ pour un Velar animé par un 4-cylindres turbodiesel de 2,0 litres qui produit 177 chevaux, mais surtout 317 livres-pied de couple à 1 500 tours/minute.

Nature froide et grandiose
Quel meilleur théâtre pour un premier contact avec ce Velar au design savamment épuré que la côte ouest de la Norvège, où tout est lumineux et propre? Et je ne parle là que des maisons parfaitement entretenues qu’on retrouve dans les villes et villages qui bordent un littoral tortueux et dentelé qui tracerait une plage rugueuse de 80 000 kilomètres, si on pouvait seulement le déplier.

Partout ailleurs, les routes serpentent à travers des forêts denses et des champs vallonnés, encaissés par de trop jeunes montagnes à la silhouette hachurée qui bordent des fjords immenses aux eaux couleur de jade. Une flotte entière de traversiers et des ponts magnifiques, aux longues arches fines et courbées, permettent de rejoindre et de relier bon nombre des 50 000 îles que compte la Norvège. Sinon, vous achetez une grosse chaloupe pour arriver au chalet.

Si le Range Rover Velar a tout le confort et l’élégance qu’il faut pour vous mener à l’opéra avec classe, à Londres, Paris ou Montréal, il n’a jamais peur de se salir ou de s’empoussiérer sur une route de terre, un sentier boueux ou une piste à flanc de montagne.

Cette dernière difficulté fait toutefois ressortir le pire défaut du Velar First Edition, soit un roulement très ferme sur les surfaces rocailleuses, raboteuses ou bosselées — surtout si on a réglé la suspension pneumatique en position surélevée pour profiter pleinement d’une garde au sol exceptionnelle de 241 millimètres (9,9 pouces).

Il faut alors vraiment se cramponner au volant ou aux poignées, parce que ça brasse sérieusement, surtout sur de gros cailloux, en grimpant. C’est la faute à ces grandes roues d’alliage de 22 pouces que les stylistes adorent, mais qui chaussent des pneus aux flancs très bas et rigides, de taille 275/40R22. Il serait sage de jeter un coup d’œil aux autres jantes disponibles, dont le diamètre varie de 18 à 21 pouces, si vous tenez à vos vertèbres.

Le Velar ne manque jamais de motricité, avec un rouage intégral qui passe du mode propulsion à 4 roues motrices en 165 millièmes de seconde et transfère du couple aux roues avant en 100 millièmes de seconde. Vous pouvez également choisir parmi 6 modes de conduite : éco, confort, herbe-gravier-neige, boue-et-ornières, sable ou « dynamique » sur un des écrans tactiles.

Dans la version First Edition, le système Terrain Response 2 offre un mode Auto qui laisse les capteurs et ordinateurs gérer tous les paramètres et réglages, de concert avec l’antidérapage, le transfert de couple et le différentiel arrière autobloquant. Et ça fonctionne.

Rencontre et brunch au sommet
Les pneus larges et bas du Range Rover Velar First Edition ont par contre fait merveille sur les routes généralement lisses de ce coin de Norvège, surtout que la suspension pneumatique abaisse automatiquement la carrosserie de 10 millimètres à plus de 105 km/h pour réduire la traînée aérodynamique et la consommation. Le Velar est stable et campé solidement sur ses roues, avec une servodirection électrique assez nette et précise. Très silencieux aussi, sauf si la surface devient plus rugueuse.

Ladite suspension pneumatique abaisse également la caisse de 40 millimètres pour faciliter l’accès. C’est le grand confort à l’avant, avec des sièges bien moulés et faciles à régler. Moins à l’arrière, où les grandes tailles se sentiront sans doute à l’étroit sur les places extérieures. Et la place centrale est limitée par le tunnel assez haut qui loge l’arbre de transmission.

Balancez un pied sous le parechoc arrière et le grand hayon en composite s’ouvre, comme par magie, sur une soute cargo très pratique de 673 litres, avec des seuils en aluminium. Le volume passe à 1 731 litres si vous repliez le dossier de la banquette arrière, découpé en portions 40/20/40.

Le point culminant de nos essais, après plus de 500 kilomètres de routes et de sentiers, fut une ascension de 2 kilomètres sur un étroit sentier de roches, vers le sommet du centre de ski de Strandafjellet, à 1 230 mètres d’altitude, pour un dernier brunch.

Occasion parfaite pour tester le système All Terrain Progress Control (ATPC), qui permet de choisir une vitesse, de 4 à 30 km/h, et de laisser l’électronique faire le reste. Le Velar tient le rythme, avec la belle sonorité à l’effort d’un V6 animé et musclé qui s’entend parfaitement avec la boîte automatique ZF à 8 rapports. Pour la descente, sur l’étroit chemin en lacet avec vue sur le spectaculaire fjord Geiranger, le système de contrôle en pente a pris le relais.

Le Velar en résumé
Merveilleusement élégant et confortable, stable et solide, le Range Rover Velar 2018 est le parfait 4e joueur pour Range Rover. Avec son style épuré et son design novateur, il fait beaucoup plus que simplement combler un vide dans cette gamme de prestige. Il ouvre de nouvelles pistes et lancera sans doute de nouvelles tendances, dès septembre.

Pour en apprendre davantage, lisez notre entrevue avec le directeur du design de Land Rover, Gerry McGovern.

Essais routiers et évaluations

Consommateurs
Land Rover Range Rover Velar 2018
Évaluer ce véhicule
Esthétique
Accessoires
Espace et accès
Confort
Performance
Dynamique de conduite
Sécurité
Appréciation générale
Nom
Courriel
Commentaire
Mot de passe
Mot de passe oublié? Cliquez ici
Annuler
Photos du Range Rover Velar 2018