Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Subaru Outback 2005

Subaru Outback 2005

Success story ! Par ,

Success story!

Qui aurait dit, lors de l'arrivée du modèle Outback en 1996, que cette Legacy surélevée ferait réapparaître une véritable catégorie de voitures, comme l'on fait la Dodge Caravan et la Plymouth Voyager, en 1984 ? À l'époque, probablement personne. Je dis réapparaître, puisqu'en reculant à la fin des années soixante-dix, on se souviendra qu'American Motors avait lancé la gamme Eagle, qui n'était en fait qu'un modèle Concord affublé d'un mode de transmission à quatre roues motrices et d'une garde au sol similaire à celle d'un camion. Cependant, contre toute attente, l'Outback a gagné la faveur du public, en offrant non seulement une allure intéressante et un bon confort, mais aussi, un niveau de luxe encore jamais vu chez le constructeur Subaru.

Conscients du succès de cette japonaise qui était au départ sans prétention, plusieurs manufacturiers de voitures de luxe ont cru bon de se joindre à la fête, en introduisant des modèles huppés comme l'Audi Allroad et la Volvo Cross Country. Et quelle surprise, ces modèles ont également connu un excellent succès. L'Outback demeure néanmoins la seule familiale « hybride » dite abordable, puisque son prix de détail débute légèrement au-dessus de 30 000 $.

Pour 2005, l'Outback a droit à une refonte complète, qui représente du même coup l'entrée en scène de la troisième génération. Encore une fois directement dérivée de la familiale Legacy, elle est cette année offerte dans un grand choix de modèles, qui se distinguent non seulement par leur équipement, mais aussi par leurs éléments mécaniques. Il faut noter que pour 2005, l'Outback berline n'est plus offerte au Canada, n'étant réservée qu'au marché américain.

Design et architecture

Subaru XT Turbo 1987
Chez Subaru, les designs excentriques n'ont jamais vraiment eu la cote. Vous n'avez d'ailleurs qu'à vous rappeler l'horrible coupé XT, ainsi que la non moins curieuse camionnette utilitaire Baja 2003, qui s'est vendu approximativement au même nombre que la légendaire Tucker! Donc, l'Outback se présente comme toujours avec un design fluide et peu vieillissant, auquel s'ajoute quelques artifices esthétiques servant à lui donner ce petit caractère aventurier. La plupart des modèles sont donc toujours offerts avec une peinture deux tons, et reçoivent bien sûr des évasements d'ailes, des pare-chocs distinctifs et d'immenses feux antibrouillards. Parmi les détails esthétiques notoires, on remarque hormis la nouvelle carrosserie, que les clignotants latéraux sont désormais placés à même les rétroviseurs, que les versions à moteur turbocompressé reçoivent une prise d'air en plein centre du capot, et que les feux de recul sont maintenant séparés et placés juste en dessous de la lunette. De plus, un immense toit ouvrant comparable à celui du Forester, de série sur tous les modèles à l'exception de la 2.5i, remplace les deux toits qui étaient disponibles sur la génération précédente.

Photo - Antoine Joubert - Auto123.com
Chaque fois que Subaru renouvelle une voiture, on assiste à une évolution esthétique du modèle précédent. De nature conservateurs, les designers de Subaru peuvent cependant se vanter de présenter des designs non seulement toujours plus équilibrés, mais également très raffinés, qui gagnent en élégance. Naturellement, les portières se distinguent toujours par l'absence d'un cadrage autour des glaces, qui améliorent sensiblement la visibilité au niveau des angles morts. En ce qui concerne la finition extérieure, l'Outback se mérite une note d'excellence. Non seulement, l'assemblage est rigoureux, mais les matériaux sont de bonne qualité, tandis que l'application de la peinture s'avère dans la bonne moyenne.