Auto123.com - On vous guide du rêve à la route

Suzuki XL7 JLX AWD 2009 : essai routier

Suzuki XL7 JLX AWD 2009 : essai routier

Par ,

Quand Suzuki a décidé de se lancer dans la commercialisation d'un utilitaire sport de plus grande taille que son Grand Vitara, elle a dû faire appel à des ressources extérieures. Ce qui a donné une unique collaboration avec GM, créateur du Chevrolet Equinox qui sert de base au XL7.

Le XL7 est d'abord et avant tout un confortable véhicule pour la ville.

Mais une fois ce constat fait, Suzuki s'est aussi rapidement rendu compte de l'inutilité de la chose: les ventes ne se pointent pas au rendez-vous, les qualités du véhicules se montrent intéressantes, mais certes pas suffisantes pour faire accourir les foules. Et comble de malheur, aucune entente n'a été signée avec GM pour la suite des événements, ce qui permet de croire que l'on peut annoncer la mort du Suzuki XL7 qui ne profitera pas du rajeunissement de la plateforme de l'Equinox.

Ceci étant dit, et malgré le fait que la compagnie ait décidé de sauter une année de fabrication en 2008, le XL7 n'a pas que des défauts, loin s'en faut.

Un style propre
Même si la configuration générale du XL7 n'est pas sans rappeler tous les autres utilitaires de même catégorie, on lui a tout de même réservé un traitement esthétique différent. Ainsi, que l'on aime ou non, les phares en diagonale procurent un regard unique au véhicule qui permet de le distinguer de loin.

Quant à la silhouette elle-même, rien à redire: elle reprend les angles légèrement adoucis propres aux utilitaires sport.

Il étire cependant ses glaces latérales jusqu'à l'arrière dans une forme arrondie, ce qui lui donne, encore une fois, un style bien à lui.

À l'intérieur, malgré quelques détails de finition qui laissent parfois à désirer, il faut avouer que le XL7 n'a rien à envier aux concurrents. Mieux encore, le jumelage des matériaux et des couleurs disponibles rend le tout plutôt attrayant, tout en demeurant dans la plus grande sobriété.

Capable et fier de l'être
Concernant les capacités du XL7, elles restent indéniables. Son moteur V6 de 252 chevaux s'emballe aisément et même s'il se manifeste parfois bruyamment en accélération, il peut mouvoir la bête avec aisance.

Il faut avouer qu'à l'intérieur le XL7 n'a rien à envier aux concurrents.